Formation des adjectifs

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La formation des adjectifs est un procédé morphologique de dérivation à partir de différentes autres catégories de la langue: il existe différents procédés pour créer des modifieurs adjectivaux à partir d'éléments d'autres catégories.


Morphologie

suffixes adjectivaux

La formation d'un adjectif peut s'opérer par l'addition d'un morphème comme -abl, -apl, qui sélectionne un radical verbal et obtient un adjectif.


(1) Un taolad bourrapl ni boa gwraet barzh amañ.
un coup joyeux nous avait fait dans ici
'Un moment d'ambiance nous avons vécu ici.'
Le Scorff, J. Danvic, Plouay, cité par Ar Borgn (2011:83)


 Inventaire des suffixes adjectivaux:
 
 -abl, -apl, -adek, -ailh, -an, -ant, -ant, -iant, -ard, -at, -at, -et (excl.), -aus, -edik, -idik, -ik, -ek, -el, -idant, -idik, -ion, -us, -uz

grammaticalisation

Un autre procédé consiste à prendre un énoncé en entier comme adjectif post-nominal. En (1), la personne désignée métaphoriquement par la bouche est qualifiée par la phrase qui suit, qui est alors dite prototypique de ce personnage. L'ensemble réfère au locuteur supposé de cet énoncé. L'énoncé gramamticalisé est sémantiquement de type adjectival.


(2) / or ˌbeɡ min'ɛrɡɛz/
eur beg m’en argas.
un bouche moi le rejeter
'une personne difficile à satisfaire', Plozévet, Goyat (2012:249)


On a un exemple similaire en français avec des formations comme une Marie couche-toi-là, avec le même processus de grammaticalisation. Cependant, l'ensemble réfère au destinataire supposé de l'énoncé, et non à son locuteur.

Terminologie

Le terme dérivation des adjectifs peut aussi référer aux dérivations morphologiques qui prennent les adjectifs comme base, ce qui peut porter à confusion. Le terme breton équivalent est deveradur an anv-gwan.