Fellout : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Sémantique)
Ligne 24 : Ligne 24 :
 
|(2)|| Amañ ez arru || an avel ken ||e '''fell''' '''dezañ''' ||diskar eun den.  
 
|(2)|| Amañ ez arru || an avel ken ||e '''fell''' '''dezañ''' ||diskar eun den.  
 
|-
 
|-
| || [[adverbes déictiques spatiaux statiques|ici]] [[R]] arrive || [[art|le]] vent [[ken|tellement]] || [[R]] plait [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]] ||détruire [[art|un]] homme
+
| || [[adverbes déictiques spatiaux statiques|ici]] [[R]] [[arruout|arrive]] || [[art|le]] vent [[ken|tellement]] || [[R]] plait [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]] ||détruire [[art|un]] homme
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Le vent arrive ici tellement qu'il manque de faire tomber un homme (c'est-à-dire moi).'  
 
|||colspan="4" | 'Le vent arrive ici tellement qu'il manque de faire tomber un homme (c'est-à-dire moi).'  

Version du 2 septembre 2015 à 09:54

Le verbe fellout, 'plaire', est un verbe qui a un emploi modal.


Syntaxe

Fellout prend un argument sujet direct, qui est un groupe nominal ou une proposition infinitive. Son second argument est l'expérienceur introduit par une préposition.


préposition introduisant l'expérienceur

La préposition qui introduit l'expérienceur peut être gant ou da.


(1) Ne fellas ket gantan, evit priz ebet, kemer ar garg-ze.
ne plut pas à.lui pour prix 'ebet' prendre le charge-ci
'Il ne voulut à aucun prix prendre cette charge.' Léon, Perrot (1912:659)


(2) Amañ ez arru an avel ken e fell dezañ diskar eun den.
ici R arrive le vent tellement R plait à.lui détruire un homme
'Le vent arrive ici tellement qu'il manque de faire tomber un homme (c'est-à-dire moi).'
Trégorrois, Gros (1996:112)


Sémantique

Le verbe fellout peut être employé sans postuler de volonté de l'expérienceur. Il équivaut alors à un marqueur prospectif qui nierait l'action (le sujet se situe temporellement juste avant l'accomplissement de l'action... qui ne s'accomplit finalement pas).


(3) Me pa welan ar gwad e fell din sempla.
moi quand vois le sang R plait à.moi évanouir
'Moi, quand je vois le sang, je manque de m'évanouir.'
Trégorrois, Gros (1989:'gwad')


(4) Tarlonka a ree ken e felle dezi mouga.
travers.avaler R faisait tant R plaisait à.elle étouffer
'Elle avalait de travers, si bien qu'elle manquait de s'étouffer.' Trégorrois, Gros (1970b:§'felloud')