Etre

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La préposition etre, 'entre', nécessite un objet pluriel.


(1) Setu me etre daouarn ar polis.
voici moi entre 2.main le police
'Me voici entre les mains de la police' Trégorrois, Kaledvourc'h (1914:35)


(2) Etre veui ha neui ema.
entre noyer et nager est
litt. 'Il est entre noyer et nager.' > 'Il est entre la vie et la mort.'
Le Berre & Le Dû (1999:80)


Morphologie

La préposition etre s'accentue sur la dernière syllabe. Dans certains dialectes, seule cette dernière syllabe est prononcée.


(1) [tre] , Plozévet, Goyat (2012:125)


pronom incorporé ou non

Selon Gourmelon (2014:29), l'incorporation est disponible morphologiquement pour les pronoms pluriels lorsque etre n'a qu'un seul argument (etrezo, etrezomp).

Cependant, il considère que ces formes sont interdites à toutes les personnes lorsque les deux arguments de etre sont les deux groupes de comparaison (donc etre te ha me, et jamais * etrezout ha me). Les formes au singulier sont prédites morphologiquement inexistentes.


(2) Ne oa ket ur rahouenn etre hag an daol (* etrezañ hag an daol).
ne1 était pas un empan entre lui et le table
'Il n'y avait pas un empan entre lui et la table.' Gourmelon (2014:30)


(3) ober al liamm etre int hag ar re yaouankoc'h (* etrezo hag...).
faire le lien entre eux et le ceux jeune.plus
'faire le lien entre eux et les plus jeunes.' Gourmelon (2014:30)


On trouve cependant de multiples contre-exemples, en standard comme dans les dialectes.


(4) Emgannou spontuz a oe etrez ha tud ar vro.
combats terrible R y.avait entre.lui et gens le 1pays
'Il y eu des combats terribles entre lui et les gens du pays.' Léonard (Cléder), Seite (1998:50), (voir Seite 1998:60,117 pour d'autres exemples)


  • kement kaoz oa bet etrezañ hag ar c’habiten saoz, Goesbriand (1837)
  • Meur a grogad zo bet etrezo hag hon tud, Goesbriand (1837)
  • etrezo hag ur bobl nà hanave ket he yez, lettre de Moralda, citée dans Wmffre (2007:736)
  • daou vugel ’oa bet marvet etrezi ha Maivon, Anjela Duval (Tad-kozh Roparz Huon, p.52)
  • Met un dra bennak dilavarus ’oa etrezi hag he zad-kaer? Anjela Duval, (Tad-kozh Roperz Huon)
  • Petra eo al liamm etrezo hag an dielloù a) ha b)?, Eklablog, deroù an dispac'h gall
  • hag e vo ar mor bras etrezoun-me ha va eontr, Gwalarn136-137, 1941:343.
  • Ne voe ken etrezo hag ar Vorverc'h nemet komzou c'houero. Gwalarn136-137, 1941:349.
  • al liammoù a oa etrezo hag an amzer tremenet., Pêr-Jakez Helias, Ifig ar Berr
  • Un dra bennak, en em lakaet etrezañ hag an douar, a vire ouzh e sklerijenn da zont betek ennomp., Ar Gow (1955) (poosiblement édité)


Toute forme au singulier, etrezon, etrezout, etrezañ, etrezi, est un contre-exemple (pays de Lannion, Briant 1994, Léon Fave 1998:18, Pays fañch, /tredón/, 'entre moi...', Hymphreys 1978).

Syntaxe

L'objet de etre apparaît facilement avec des pronoms écho.


(3) Etrezomp-ni hon-daou eman ar ranndi-mañ.
entre.nous-nous notre-deux est le appartement-ci
'Ce logement est en commun entre nous deux.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:25)



Diachronie

Matasovic (2009) propose une racine protoindo-européenne en *(h1)enter, 'dans, entre', et proto-celtique en *enter, 'entre', ayant donné le vieil irlandais eter [Aspirante en moyen irlandais, + ACC], vieux gallois ithr, moyen gallois ythr, vieux breton entr-, moyen breton intre, et cornique yntre, ynter, gaulois entarabo, celtibérique entara.

Les mots apparentés sont le sanskrit antár, le latin inter, le vieil haut allemand untar(i), l'albanais ndër.


Bibliographie

breton

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 277-)
  • Yann Gerven. 2014. ' etre: araogenn displeget, pe get?', Yezhadur!, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur, Keit Vimp Bev, 29-30.