Enta, eta

De Arbres
(Redirigé depuis Eta)
Aller à : Navigation, rechercher

Eta, ou enta, est une conjonction de déduction.


(1) C'hoazh e redo ar gwad enta.
encore R courra le sang donc
'Le sang coulera donc encore.' Vannetais, Herrieu (1994:45)


C'est aussi une interjection vide de contenu argumentatif ("adverbe d’insistance", Kerrain 2001), Comme son équivalent français (Viens donc!).


(2) Deuit tostoc'h eta evit din ho klevet gwelloc'h.
venez près.plus donc pour à.moi vous entendre mieux
'Venez donc plus près que je puisse vous entendre mieux.'
Cornouaillais (Bigouden), Trépos (1980:261)


Morphologie

eta, ' ta

La forme abrégée de eta est communément sa dernière syllabe.


(2) Me zo bet ouezan ket 'ta marse... marse me teir gwezh
moi est été sais pas donc peut-être peut-être moi 3 fois
ged man den é weled er Point du jour ase...
avec mon homme ptc voir dans.le (nom de café)
'Moi, je suis peut-être allée trois fois avec mon mari les voir au "Point du jour" ici...'
Vannetais (Arradon), Audic (2011:15)


(3) Pelec'h 'ta eo chomet malizenn an itron Alberto?
donc R est resté valise le madame Alberto
'Mais où est donc passée la valise de madame Alberto ?'
Standard, Arros (2004)


enta

On trouve en vannetais la forme enta, qui révèle une origine composée du préfixe end- (Favereau 1997:§235).


(4) Disoursi en dehe bevet enta...
di-.souci 3SGM aurait vécu donc
'Il aurait donc vécu sans souci...' Vannetais, Ar Meliner (2009:39)

Syntaxe

bord droit d'un constituant

Eta, 'donc', signale le bord droit d'un constituant. Il ne peut donc jamais débuter une phrase ou un syntagme (cf. "jamais le premier mot", De Rostrenen 1738:165; "suit nécessairement", Trépos 2001:§378, "jamais placé en tête de phrase", Kerrain 2001).


(2) Eclati â réas-ta ar révolution, partial a voa rét.
éclater R fit-donc le révolution partir R était obligé
'Ainsi, la révolution éclata et il fallut partir.' Léon (Lesneven), Burel (2012:38)


(3) Da belec'h eta e fell d'it ez kasfen?
pour1 donc R2 plaît à.toi te envoie
'Où veux-tu donc que je t'envoie?' Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1922:347)

Sémantique

pas d'expression de la conséquence

Kerrain (2001) pointe la différence avec le donc français de conséquence, "généralement traduit par les adverbes a-se, rak-se, gant-se ou neuze".


(3) N’ouzon ket piv eo, gant se n’hallin ket kontañ e vuhez dit.

Kerrain (2001)

ne1'sais pas qui est avec-ça ne1'pourrais pas conter son1 vie à.toi
'Je ne sais pas qui c'est, donc je ne peux pas te raconter sa vie.'


(Kerrain 2001 note que eta peut cependant avoir une valeur de conséquence, mais l'exemple qu'il cite est vide de contenu argumentatif: Bremañ ‘ta eo echu da studioù ?).

Bibliographie

horizons comparatifs

  • Kallen-Tatarova, Ana. 2007. 'Le connecteur donc à la lumière de données empiriques tirées d’un corpus oral', Cahiers de l'Afls 13:1.