En-, end-, e-, er-, ez-

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le préfixe end, en, er, ez, e peut marquer morphologiquement les adjectifs prédicatifs. On le trouve aussi en préfixe d'adverbes. Ce marquage est peu répandu en breton, comparé au yn gallois.


(1) Bezhin brein, berniet ez c'hlas, ha breinet da c'houde.
goémon fermenté tassé pfx vert et fermenté à1 après
'Du goémon fermenté, entassé vert, et laissé à fermenter ensuite.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:15)


Morphologie

mutation

ez- ne semble provoquer de mutation que G>C'H et parfois B>V (mais pas toujours, cf. ez-bev 'vivant', e-berr 'bientôt').


(1) o konta en-doa bet an tign ez-vihan. Léon (Plouzane) , Briant-Cadiou (1998:27)
à conter 3SGM-avait eu le teigne pfx-1petit
'en racontant qu’il avait eu la teigne petit'


allomorphes

Favereau (1997:§235) différencie les préfixes end- et en. Il fournit une paire minimale: end-eeun, 'effectivement' et en-eeun, tout droit'. Cependant, Trépos (2001:§231) donne end-eeun, 'tout droit'. Favereau (1997:§235) donne les deux morphèmes possibles sur en(d)-istribilh, 'suspendu'.


en-

Trépos (2001:§230) donne en-noazh 'tout nu'. Trépos (2001:§319) donne aussi une forme en em- avec emberr 'bientôt, tantôt', qui est réductible à la forme en en-.


(2) en-istribilh doc'h ar skeul.
en-suspens de le échelle
'suspendu à l'échelle' Loqueffret, Solliec (2015:75)


end-

 Favereau (1997:§235) donne: end-eeun 'effectivement', ent-habaskig 'tout lentement', enta 'donc', endeo 'de fait', en-ere 'relié par', en(d)-istribilh 'suspendu', en-pign,


e(r)-

Trépos (2001:§230) donne e-kriz 'cru', e-poaz 'cuit', e-beo 'vivant', e-tomm 'chaud'. Favereau (1997:§234) donne e-berr 'bientôt, ce soir', en-leal 'franchement', e-noazh 'nu', e-krec'h 'en haut', e-maez, er-maez 'dehors', e-pign 'pendu', ervad, 'bel et bien', e-sav 'debout', e-kichen, 'près'.


ez-

Trépos (2001:§230) donne ez-poaz 'cuit', ez-beo 'vivant', ez-yen 'froid'.

Favereau (1997:§235) donne: es-pign 'accroché', ez-c'hlas 'encore vert', es-kroug 'accroché'


concurrence avec a-

Pour la formation des adverbes, la particule en-, end-, e-, er-, ez- est en concurrence avec la préposition a. A côté de a-hend-all, 'autrement', on trouve la forme En-hend-all.


(2) En-hend-all, ne c'hellemp ket mont.
P-chemin-autre ne1'pouvions pas aller
'Autrement, on ne pouvait pas y aller.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:14)

Devant des adjectifs

Ce préfixe se trouve devant les adjectifs prédicatifs.


(1) Gweloc'h e kavan ar hokez e-kriz.
mieux R4 trouve le coquillage pfx-cru
'J'aime mieux les coquillages lorsqu'ils sont crus. Trépos (2001:§319)


(2) En-noaz eman _ ar paour-kaez bugelig.
pfx-nu est <pfx-nu> le pauvre-cher enfant.DIM
'Le pauvre bébé est tout nu... Trépos (2001:§230)


(3) En-noaz e vo red din mond.
pfx-nu R sera obligé à.moi aller
'Il faudra que j'aille tout nu... Trépos (2001:§319)

Devant des adverbes

Trépos (2001:§231) donne end-eeun, 'tout droit'.


Devant des verbes

(1) chom es-kroug, es-pign
rester pfx-pendre pfx-monter
'rester accroché' Poher, Favereau (1997:§235)

A ne pas confondre

Le préfixe e-, es-, ez- (ehan 'pause', eskemm 'échange', ezporzhiañ 'exporter') dérive, lui, de la préposition eus.

Le Brigant (1779:23) relève aussi un préfixe de forme ez- qui semble de même sens que ar- sur les adjectifs, qui obtient une approximation. Il donne ezvoen 'blanchâtre' et ezvélen 'un peu jaune ou jaunâtre'.

La forme en- ne doit pas être confondue avec le préfixe en-, em- grammaticalisé à partir de la préposition e 'dans' et qui marque l'intériorité comme dans adenkorvañ, '.in.carner'