E-leizh

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

E-leizh, ou a-leizh, est un groupe prépositionnel complexe composé de la préposition a ou e suivi de leizh, signifiant 'plein'. C'est un quantifieur positif. Il a un usage adverbial.


Morphologie

Cet adverbe est composé du nom leizh précédé de la préposition e (Kervella 1947:§500).

Dans des dialectes variés, la préposition qui précède le nom leizh peut aussi apparaître comme a.


(1) Gouelet 'm eus a-leizh.
pleuré R.1SG a beaucoup
'J'ai pleuré d'abondance.' Favereau (1997:§312)


(2) /'krãmpuz a ˌlɛjz/

krampouez e-leiz
'des crêpes à volonté', Plozévet, Goyat (2012:243)


(3) Eno e oa traou a-leiz.
R y.avait choses beaucoup
'Il y avait là des choses tout plein (en abondance).' Gros (1970b:§'leiz')


(4) a-leiz euz kelennerien Skoliou-Meur Bro-Hall
plein de enseign.ants écoles-grand France
'plein de professeurs d'université en France.' Léon, Miossec (1980:69)


(5) Amelioret eo bet a-leiz dre an abeg m'a-deus gellet ar gwazed hag ar baotred mond da naviga.
amélioré est été plein par le cause quea pu le hommes et le garçons aller pour1 naviguer
'Les choses se sont beaucoup améliorées parce que les hommes et les garçons ont pu aller naviguer.'
Ouessant, Gouedig (1982)


Distribution

E-leizh peut quantifier sur un substantif pluriel ou collectif introduit par la préposition a.


(2) E-leizh a dud
beaucoup de1 gens
'beaucoup de gens.' Standard, Kervella (1995:§500)


(3) E-leizh a argant geti, lan al lesiveuz.
beaucoup de argent.PL avec.elle plein le lessiveuse
'Elle a de l'argent en abondance, plein la lessiveuse.'
Le Boulc'h, Ar Gemene, Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


après le substantif

Le placement post-nominal est assez remarquable pour ce quantifieur si on considère que le placement des quantifieurs et des adjectifs de mesure est canoniquement pré-nominal.

Placé après le substantif, e-leizh a un usage de quantification sémantiquement similaire au quantifieur kalz, 'beaucoup' (usage adjectival selon Kervella 1995:§500).


(4) Dour e-leizh a oa kouezhet e-pad ar goañvezh-se.
eau beaucoup R y.avait tombé pendant le hiverée-ci
'Il avait beaucoup plu cet hiver-là.' Standard, Kervella (1995:§500)


ellipse

Une ellipse est possible et permet de ne pas prononcer le nom tête, ici tud, 'gens'.


(1) Bout a zo [DP _ e-leizh ] hag a rahe èltoñ a pa vehent lezet...
EXPL R est sujet beaucoup que R ferait comme.lui C seraient laissé
'Yen a beaucoup qui feraient comme lui si on leur laissait le choix.' Vannetais, Herrieu (1994:58)