E-lec'h

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La préposition complexe e-lec'h signifie 'au lieu de'. C'est aussi un complémenteur de lieu de type 'où' et un complémenteur d'opposition de type 'alors que'.


(1) Ra vezo ama e-lec'h hon ti taouarc'h-ni eur maner eus ar re gaera...
optatif1 sera ici au.lieu notre maison tourbe-nous un manoir de le ceux beau.le.plus
'Que soit ici, à la place de notre maison de tourbe à nous, un manoir des plus beaux...'
Léon, Milin (1924)


Morphologie

variation dialectale

Cette préposition semble présente dans tous les dialectes.


(2) Hen oar c'hoari e-lec'h labourat.
celui.ci sait.HAB jouer au-lieu travailler
'Il a l'habitude de jouer au lieu de travailler.'
Cornouaillais de l'Est intérieur, Martin (1929:178)


(3) E-leh seier nevez em-eus kavet traoù kozh.
au-lieu sac.s nouveau R.1SG a trouvé N vieux
'Au lieu de sacs neufs, j'en ai trouvé des vieux.' Cornouaillais, Trépos (2001:§198)


A Groix, la partie plurielle du paradigme comprend des formes pluralisées en -où (/nə-mleiX, n-urleXjew/, 'au lieu de moi, au lieu de nous', Ternes 1970:317).


Complémenteur de lieu, 'où'

Le complémenteur complexe e-lec'h (ma) introduit les subordonnées de lieu. Il signifie littéralement /dans-lieu que/, . Avant grammaticalisation, e-lec'h ma introduit la circonstancielle d'un nom de lieu.


(4) Ma oa brao dezo [ e-leh ma oant ] e oa dezo beza chomet eno.
si4 était beau à.eux dans-lieu que étaient R était à.eux être resté
'S’ils se trouvaient bien où ils étaient, c’était à eux d’y être restés.'
‘… il leur appartenait d’y rester.’ Trégorrois, Gros (1970:154)


Grammaticalisé, e-lec'h ma introduit une circonstancielle de lieu. Selon les dialectes, le complémenteur de lieu e-lec'h se trouve avec ou sans le complémenteur ma4. Favereau (1997:§585), qui cite Evenou (1989), note qu'à Lanvenejen le complémenteur ma est parfois élidé dans le complexe. C'est au moins répandu dans toute le Cornouaillais de l'Est.


(5) an ti lec'h ec'h yaen da labourat.
le maison lieu _[ø]_ R allais pour1 travailler
'la maison où il travaillait.' Lanvenejen, Favereau (1997:§585), citant Evenou (1989)


(6) ... lerc'h vêè yê berni't da r'hotoz beut gwenntaed. Cornouaillais de l'Est
... e-lec'h ma vezent berniet da c'hortoz bout gwentet. Equivalent standardisé, Bouzec & al. (2017:264)
... où que4 était ils (en)tassé pour1 attendre être vanné
'...où ils étaient entassés en attendant d'être vannés.'


répartition dialectale

En bas-vannetais, e lec'h ma est prononcé [ilèχi], [irlεrhi], [ilèγi], et sur la base emen, [imεni], [ilεmi] (v.Nicolas 2005:52).


Complémenteur d'opposition 'alors que'

(7) Hoñzh zeske 'lec’h me reen ket.
celle.ci 1apprenait (dans).lieu moi (ne) faisais pas
'Elle, elle apprenait [bien] alors que ce n’est pas mon cas (litt. je ne faisais pas).' Loqueffret, Solliec (2015)


Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 287)