E-lec'h

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La préposition complexe e-lec'h signifie 'au lieu de'. C'est aussi un complémenteur de lieu de type 'où' et un complémenteur d'opposition de type 'alors que'.


(1) Ra vezo ama e-lec'h hon ti taouarc'h-ni eur maner eus ar re gaera...
optatif1 sera ici au.lieu notre maison tourbe-nous un manoir de le ceux beau.le.plus
'Que soit ici, à la place de notre maison de tourbe à nous, un manoir des plus beaux...'
Léon, Milin (1924)


Morphologie

variation dialectale

Cette préposition semble présente dans tous les dialectes.


(2) Hen oar c'hoari e-lec'h labourat.
celui.ci sait.HAB jouer au-lieu travailler
'Il a l'habitude de jouer au lieu de travailler.'
Haute-cornouaille intérieure, Martin (1929:178)


(3) E-leh seier nevez em-eus kavet traoù kozh.
au-lieu sac.s nouveau R.1SG a trouvé N vieux
'Au lieu de sacs neufs, j'en ai trouvé des vieux.' Cornouaillais, Trépos (2001:§198)


A Groix, la partie plurielle du paradigme comprend des formes pluralisées en -où (/nə-mleiX, n-urleXjew/, 'au lieu de moi, au lieu de nous', Ternes 1970:317).


Complémenteur de lieu, 'où'

Le complémenteur complexe e-lec'h (ma) introduit les subordonnées de lieu. Il signifie littéralement /dans-lieu que/, . Avant grammaticalisation, e-lec'h ma introduit la circonstancielle d'un nom de lieu.


(4) Ma oa brao dezo [ e-leh ma oant ] e oa dezo beza chomet eno.
si4 était beau à.eux dans-lieu que étaient R était à.eux être resté
'S’ils se trouvaient bien où ils étaient, c’était à eux d’y être restés.'
‘… il leur appartenait d’y rester.’ Trégorrois, Gros (1970:154)


Grammaticalisé, e-lec'h ma introduit une circonstancielle de lieu. Selon les dialectes, le complémenteur de lieu e-lec'h se trouve avec ou sans le complémenteur ma4. Favereau (1997:§585), qui cite Evenou (1989), note qu'à Lanvenejen le complémenteur ma est parfois élidé dans le complexe. C'est au moins répandu dans toute la Haute-cornouaillle.


(5) an ti lec'h ec'h yaen da labourat.
le maison lieu _[ø]_ R allais pour1 travailler
'la maison où il travaillait.' Lanvenejen, Favereau (1997:§585), citant Evenou (1989)


(6) ... lerc'h vêè yê berni't da r'hotoz beut gwenntaed. Haut-cornouaillais
... e-lec'h ma vezent berniet da c'hortoz bout gwentet. Equivalent standardisé, Bouzec & al. (2017:264)
... où que4 était ils (en)tassé pour1 attendre être vanné
'...où ils étaient entassés en attendant d'être vannés.'


répartition dialectale

En bas-vannetais, e lec'h ma est prononcé [ilèχi], [irlεrhi], [ilèγi], et sur la base emen, [imεni], [ilεmi] (v.Nicolas 2005:52).


Complémenteur d'opposition 'alors que'

(7) Hoñzh zeske 'lec’h me reen ket.
celle.ci 1apprenait (dans).lieu moi (ne) faisais pas
'Elle, elle apprenait [bien] alors que ce n’est pas mon cas (litt. je ne faisais pas).' Loqueffret, Solliec (2015)


Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 287)