Dleout

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe dleout, 'devoir', est un modal. Il sélectionne une proposition infinitive.


(1) Eul leh kreñv e tle beza bet _ evito sur a-walh.
un place fort R4 doit être été pour.eux sur assez
'Ça a surement été pour eux une place forte.' Léonard (Cléder), Seite (1998:49)


(2) E-mod-se e oa dleet bout ‘la gauche’.
dans-comme-ça R était être 'la gauche'
'La gauche aurait dû être comme ça.'
Scaër, Cheveau & Kersulec (2012-évolutif:Scaër,'eskop')


Morphologie

La carte 166 de l'ALBB propose une traduction de 'devoir (de l'argent)', et donne une idée, pour les dialectes où c'est effectivement ce verbe dleout qui est utilisé dans ce contexte, des variations morphologiques variées de ce verbe.

L'initiale du verbe, /dl/, est souvent évitée. Cette racine est cependant clairement sous-jacente lorsqu'on rencontre des formes mutées en [zl] (lénition après le rannig a) ou en [tl] (mutation mixte après le rannig e). Les stratégies d'évitement de la réalisation en /dl/, par exemple dans un contexte non-muté comme un infinitif, sont multiples: insertion d'une voyelle épenthétique (en vannetais), perte du [d] initial, ou réalisation alternative en [gl] comme dans la carte 166 de l'ALBB en cornouaillais, breton central et trégorrois.


(1) Ha sur ir menér men e telé bout tud.
et surement dans.le manoir ci R doit être gens
'Et il devait certainement y avoir des gens dans ce manoir.'
Vannetais, An Diberder (2000:104)


verbe lexical vs. modal

Ce phénomène de réinterprétation d'une base sous-jacente est à l'origine de la distinction entre différentes lectures de 'devoir'.

Hewitt (2011:13-14) note qu'en trégorrois, le verbe infinitif 'devoir (de l'argent)', réalisé en [gleut] a été réinterprété comme étant la racine sous-jacente, donnant une lénition en [Xle]. Dans ce même dialecte, l'auxiliaire modal est resté dleout, avec une lénition en [gle] et une réalisation infinitive d'évitement en [kl]. Ce dialecte distingue donc maintenant le verbe lexical gleout, 'devoir (de l'argent)' et l'auxiliaire modal klea, 'devoir (+ infinitif)'.

A Plouhinec dans le Cap, on trouve aussi une distinction entre le verbe lexical lea, le, qui ne garde du */dl/ problématique que le /l/, et le modal où cette consonne liquide a été modifiée ([tr], rapporté par Hewitt (2011:13-14), confirmé par Jade [08/2013]). Le modal ne semble pas avoir d'infinitif.

résistance aux mutations

Evenou (1987:582) note que [dèl], dleout, 'devoir' et quelques autres verbes ne mutent pas dans le breton de Lanvenegen après un rannig.

Syntaxe

V1

Selon Goyat (2012:276), le verbe dleout, au moins à Plozévet, est autorisé conjugué en initiale de phrase.


(1) /'drefiɲ be la'var ˌdɛ /
Drefen beza lavaret dezañ.
aurais.du être dit à.lui
'J’aurais dû le lui dire.' Plozévet, Goyat (2012:276)


(dé)-transitivité

Le modal dleout se trouve sous deux versions, l'une transitive et l'autre détransitive. La personne sur laquelle porte la modalité peut apparaître en argument oblique introduit par les prépositions gant ou da. Elle peut aussi apparaître comme argument direct comme en (1).


(1) Te dleje bezañ lakeet eun dra bennag dreistout.
toi (R) devait être mis un chose quelconque par.dessus.toi
'Tu aurais dû t'être mis (te mettre) quelque chose (vêtement) sur le dos.'
Trégorrois, Gros (1984:317)

Sémantique

Le modal dleout peut recevoir une lecture épistémique ou déontique.


lecture épistémique

La lecture épistémique nécessite la comparaison de différents mondes possibles, une sorte de pari sur les probabilités de ce qui est ou sera.


(2) Grognal, gwic'hal, oc'hal, doc'hal ha soroc'hal a rae, ma tlee beza klevet betek Toulzac'h, moarvat.
grogner grogner grogner grogner et grogner R faisait que devait être entendu jusqu'à Toulzac'h, probablement
'Il grognait, il piaillait, il grognait à nouveau, il grognait encore et encore, à tel point qu'on devait probablement l'entendre jusqu'à Toulzac'h.'
Kerrien (2000:86)


(3) Gouzout a reant magnifik, pétra â dlié erruout gant ô bugalé.
savoir R faisaient pertinemment quoi R devait arriver avec leur2 enfants
'Ils savaient pertinemment ce qui devait advenir de leurs enfants.' Léon (Lesneven), Burel (2012:38)


(4) Er poull-ze e tlee bezañ chevr.
dans.le mare- R doit être crevettes
'Dans cette mare-là il doit y avoir des crevettes.' Trégorrois, Gros (1984:321)


(5) Na brav e tle bout mam bro bremañ get he gwez-avaloù e bleuñv…
que beau R doit être mon2 pays maintenant avec son2 pommiers en floraison
'Que mon pays doit être beau maintenant avec ses pommiers en fleurs...' Vannetais, Herrieu (1994:63)


lecture déontique

La lecture déontique implique une obligation morale.


(4) Lavared a reer ive ne dle morse [eur horv-maro tremen diou wech dre hent Kastellin ].
dire R1 fait.IMP aussi ne doit jamais un corps-mort passer 2 fois par route Chateaulin
'On dit aussi qu'il ne faut jamais que le corps d'un mort passe deux fois par la route de Chateaulin.'
Léon, (Cléder), Seite (1998:8)


portée et négation

Le modal dleout semble échapper à la portée de la négation. La phrase en (5) comprend un modal déontique et obtient l'interprétation 'Par obligation morale, il serait meilleur pour toi de [ ne pas avoir fait cela ]' et non pas #?'Par obligation morale, il ne serait pas meilleur pour toi de [ avoir fait cela ]'


(5) Ne dleches ket beza greet ze.
ne1 devrais pas être fait ça
'Tu n'aurais pas dû faire cela.' Trégorrois, Gros (1989:'dléoud')


(6) N'eo ket dleet lavaret geier doz mamm.
ne'est pas dire mensonges à maman
'On ne doit pas mentir à sa maman!' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016)


(7) N'eo ket dleet koduiñ hag evañ er memes amzer.
ne'est pas conduire et boire dans.le même temps
'On ne doit pas boire et conduire en même temps /Il ne faut pas boire et conduire'
Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016)