Dizoloiñ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Page créée avec « Le verbe ''dizoloiñ'', 'découvrir', est transitif. {| class="prettytable" |(1)|| Ar pez a zo diarvar eo ||penaos ar c'haz du || a zo e vicher || '''dizolei''' ... »)
 
 
(7 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le [[verbe]] ''dizoloiñ'', 'découvrir', est [[transitif]].
+
Le [[verbe]] ''dizoloiñ'' 'découvrir' est [[transitif]].
  
  
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
|(1)|| Ar pez a zo diarvar eo ||penaos ar c'haz du || a zo e vicher || '''dizolei''' ar c'huziadennou.
 
|(1)|| Ar pez a zo diarvar eo ||penaos ar c'haz du || a zo e vicher || '''dizolei''' ar c'huziadennou.
 
|-
 
|-
| || [[art|le]] [[pezh|ce.que]] [[R]] [[zo|est]] [[di-|non-]].risqué [[eo|est]]|| comment [[art|le]] chat noir ||[[R]] [[zo|est]] [[POSS|son]] métier ||découvrir [[art|le]] cachettes
+
| || [[art|le]] [[pezh|ce.que]] [[R]] [[zo|est]] [[di-|non-]].risqué [[eo|est]]|| [[penaos|comment]] [[art|le]] [[kazh|chat]] noir ||[[R]] [[zo|est]] [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> [[micher|métier]] ||découvrir [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>cachettes
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Ce qui est incontestable, c'est que le chat noir a pour office de découvrir les cachettes.'
 
|||colspan="4" | 'Ce qui est incontestable, c'est que le chat noir a pour office de découvrir les cachettes.'
Ligne 22 : Ligne 22 :
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:verbes|Categories]]
 
[[Category:verbes|Categories]]
 +
[[Category:verbes transitifs|Categories]]

Version actuelle en date du 25 août 2019 à 19:42

Le verbe dizoloiñ 'découvrir' est transitif.


(1) Ar pez a zo diarvar eo penaos ar c'haz du a zo e vicher dizolei ar c'huziadennou.
le ce.que R est non-.risqué est comment le chat noir R est son1 métier découvrir le 5cachettes
'Ce qui est incontestable, c'est que le chat noir a pour office de découvrir les cachettes.'
Léon (St. Thégonnec), Kerrien (2000), cité dans Rezac (2009)


Morphologie

variation dialectale

Martin (1929:175) donne correspondante à la forme léonarde dizolei la forme cornouaillaise (Scaër, Guiscriff, Gourin) dizolen, et la forme vannetaise dizolein.