Discussion:Sujet prénégation

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Remarques et clarifications des données

  • [LJ/01/2013]: Bien que je puisse, évidemment, me tromper ou n'avoir pas bien compris la règle observée, je ne vois pas en quoi les phrases-exemples viennent abonder les "règles" ou observations qu'elles suivent .

(2) Ha merc'hed Treboull noe ket tre ar memes taol dorn da lakaat o c'hoef.

et femmes Tréboul avait pas tt.à.fait le même coup main pour mettre leur coiffe
'Et les filles de Tréboul n'avaient pas la même façon de mettre leur coiffe'.
Douarnenez, Melle Griffon, Denez (1984:73)

Ici, il me semble que le "noe ket c'hoant" donnerait en breton standard "n'o doa ket c'hoant" auquel cas on suit à Douarnenez comme ailleurs la règle qui est de laisser l'auxiliaire inchangé, s'il s'agit de l'auxiliaire "kaout" ou "bezañ" que l'on soit à la phase affirmative ou négative. Exemple : me am eus, me n'em eus ket","Emañ Yann o tont, n'emañ ket Yann o tont"

--M. Jouitteau 23 janvier 2013 à 09:27 (CET): La forme que la locutrice, Melle Griffon, utilise pour le verbe 'avoir' au pluriel serait noent, nient (voir les relevés page Griffon_(verbe_'kaout')). Il s'agit donc bien d'un exemple d'accord pauvre avec un sujet prénégation.
  • [LJ/01/2013]:

(3) Nann, ar re-se pa nie diskarget o sardin (en hañv) a yeent gant o bag da vouilhiñ (...)

non le ceux-ci quand avait.3SG déchargé leur sardine (en été) R allaient avec leur bateau pour mouiller
'Non ceux-là, quand ils avaient déchargé leurs sardines, en été, allaient au mouillage (...)'
Douarnenez, G. Nouy, cité par Gwendal Denez dans pêcheurs de Douarnenez, cité dans mémoire de la ville n°3 p.23.

Dans cette phrase, ce n'est pas le premier verbe conjugué "nie diskarget" qui interroge mais le deuxième "a yeent" car il a une morphologie riche alors qu'il est à l'affirmative et précédé de son sujet "Ar re-se"


--M. Jouitteau 23 janvier 2013 à 09:40 (CET): Merci! Cet exemple servait juste à montrer que le verbe kaout, indépendamment, n'est pas bloqué à l'accord riche en Douarneniste. J'ai réécrit ce passage pour plus de clarté.


analyse théorique

--Wade (discussion) 11 mars 2017 à 17:55 (CET):

Example showing that pre-negation quantified subjects scopes below negation and so has moved from under it rather been base-generated above it:

Al louzaouer: Gouzoud a ran. An oll dud klañv n'emaint ket en ospital, med a-wechou en ospitaliou zo tud diglañv, pe klañv gand an diegi labourad.

Helias, Brasa pareour er bed

http://embann.an.hirwaz.online.fr/document/Heliaz%20Brasa%20pareour%20ar%20bed.pdf


focus & emañ

--Wade (discussion) 12 mars 2017 à 13:16 (CET)

The question has been raised whether subjects before negation + ema- are not the source of the claim that pre-negation subject are always focus, on the view that ema- is structurally higher than other verbs.

Here is an example from Fave, War roudou hor misionerion, where this does not seem to be the case:

(i) A-zav adarre...eur post-polis. Tostaad a reom ouz harzou Bro-Volivia hag e vez beillet aketuz war ar re a zeu hag a ya. Ar habiten n’ema ket er post, ne vez lezet dén da baseal. Kalz kamionou leun a gafe a zo o hortoz treuzi war-zu Sandia. Koulskoude, a-forz da boueza, ez om lezet da vond gand on hent.

Another good example is the following sentence, which must be situated in its larger context; it is then clear that it is an assertion about a previously mentioned place (Passe-Reine) giving as new information that it is not far from Gonaives.

(ii)Passe-Reine n’ema ket pell diouz Gonaïves.

There are other examples where subjects are perhaps less neutral but clearly not focus.

The collected plays of Jakez Helias likewise offer good examples of subjects before n'ema- that are clearly neutral or at last not focus.

(i) Chanorig: N'emaon ket o klask bara. Pinvidig n'on ket, med bara am-eus da zebri. O klask va gwaz emaon. Fañch: Ho kwaz n'ema ket amañ. N'eus nemedon hag a zoug bragou en ti-mañ. (Play: Eun azen e ziskouarn berr)

(ii) Eur wech divontet ar voutaill, c'hwi oar mad, ar jistr n'ema ket pell o vond du ha treñk. (Play: Eun den maro ha ne goll ket e benn)

--MJ. (discussion) 12 mars 2017 à 15:08 (CET): Merci. J'ajoute ces données dans la partie sur emañ.