Discussion:Le passif

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

ez eus /eo

--Jules Mince (discussion) 4 septembre 2017 à 14:36 (CEST): "Laeret ez eus ma velo" est un exemple extremement surprenant. Ma velo est un terme défini. On attendrait donc "Laeret eo bet ma velo". Le présenter comme une structure usitée nécessiterait pour le moins plusieurs exemples d'autres locuteurs, me semble t-il.

--MJ. (discussion) 17 janvier 2018 à 15:25 (CET): C'est expliqué juste en dessous. Ma velo n'est pas le sujet de la phrase. Il s'agit d'une structure de passif impersonnel (comme en français Il m'a été dit des choses insensées). Le sujet de ''Laeret ez eus ma velo est un pronom sujet explétif vide, c'est-à-dire qui ne se prononce pas. Vous pouvez trouver d'autres exemples ici.
De manière générale, il faut penser que vous êtes en train de lire un carnet de recherche, et non une grammaire pédagogique. Si une forme est documentée une seule fois, je la note pour ne pas l'oublier avec sa source. Le sous-texte n'est pas qu'elle est tellement répandue qu'elle vaut bien mention, mais tout simplement qu'elle existe pour le locuteur en question dans le contexte linguistique en question. Il y a aussi des structures qui sont peu mentionnées, tout simplement car je n'ai pas (encore) eu le temps ou l'opportunité de travailler dessus. Il ne s'agit pas non plus d'une grammaire normative. Je ne suis pas en train de mentionner des formes dans l'idée qu'elles devraient ou pas faire partie de la langue standard. Mon travail est de documenter la diversité, de la comprendre et de proposer des généralisations qui correspondent aux réalités des bretons parlés ou écrits.

voix active/ voix passive

--Jadé Loïc 10 avril 2013 à 11:30 (CEST) La phrase "kollet en deus e eñvor" est, à mon avis l'équivalent à la voie active de (1) "Kollet eo e eñvor gantañ.". Si cela est vrai, cette deuxième phrase est donc à la voie passive, contrairement à ce que dit "En (1), il s'agit d'une phrase à la voix active. Le prédicat est kollet, prédiqué sur le sujet e eñvor par la copule eo (forme qui confirme que son sujet la suit). La préposition gant amène l'expérienceur.

(1) Kollet eo e eñvor gantañ.

--MJ. 10 avril 2013 à 15:47 (CEST): Tu as raison. C'est tout à fait un passif. C'est même une des raisons centrales pour laquelle le passif est plus utilisé qu'en français. Ce ne serait pas un passif si on suivait la définition française du passif: "la voix passive [indique] que le sujet subit l'action" (Grevisse 1969:§293, Précis de grammaire française).