Discussion:Eme

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

--Jadé Loïc 22 mai 2013 à 18:06 (CEST) Selon "Geriadur An Here" 1995, "eme" est un verbe et non une préposition

--MJ. 24 mai 2013 à 11:51 (CEST): L'hypothèse que eme est un verbe doit pouvoir expliquer pourquoi on ne peut pas le mettre à différents temps, et pourquoi il induit une mutation sur son sujet, alors qu'aucun autre verbe de la langue ne se comporte ainsi. C'est pourquoi je choisis l'hypothèse, plus simple, qu'il s'agit d'une préposition.

--Jadé Loïc 4 août 2013 à 15:46 (CEST) Arguments en faveur du verbe : Tous les verbes ne se conjuguent pas à tous les temps et à toutes les personnes (fellout). MJ dit "qu"il induit une mutation sur son sujet", s'il a un sujet, c'est un verbe, crois-je. Et enfin un extrait de "Lara" par Goulc'han Kervella Al Liamm 1989 p 19 : "Warc'hoazh, emezañ din un nozvezh, e karfemp mont hon-daou asambles d'ober ur bale e kêr."Le fait d'utiliser le complément "din" m'incite à penser que eme est un verbe. D'ailleurs si on le remplace par un mot de même signification, c'est un verbe qu'il faut utiliser : "Warc'hoazh, e lavaras din, e karfemp..."

--MJ. 5 août 2013 à 21:13 (CEST): Il est vrai qu'il existe de nombreux verbes défectifs. Il en existe même dans la dimension temporelle, comme emañ (vs. e oa).
L'hypothèse prépositionnelle n'est pas incompatible avec la co-occurrence d'autres prépositions (ganin evidout), mais je pense saisir ton intuition. C'est comme si une préposition avait la grille argumentale d'un verbe... Ce qui est intéressant quelle que soit la classification finale.
Le problème le plus solide pour l'hypothèse que eme est un verbe est, il me semble, celui de la mutation: je disais plus haut: "l'hypothèse que eme est un verbe doit pouvoir expliquer pourquoi [...] il induit une mutation sur son sujet". Dans le cadre de cette hypothèse verbale que tu soutiens, comment expliquer que ce verbe induise une lénition quand aucun autre verbe de la langue n'impose de lénition sur son sujet postposé?