Dindan

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Dindan signifie 'sous'. C'est une préposition spatiale et temporelle. Son usage avec un objet vide a grammaticalisé en un adverbe.


Morphologie

composition interne

Selon Kervella (1947:§880), la préposition dindan est préfixée par le morphème de-/di-.

composition externe

La préposition dindan déclenche parfois la mutation consonantique dite 'adoucissante' (lénition).

variation dialectale

La variation dialectale des réalisations de cette préposition est assez considérable. La carte 159 de l'ALBB. montre la répartition dialectale des traductions de 'sous moi'.

vannetais

Martin (1929:175) donne la forme vannetaise didan.

Une autre variante vannetaise de dindan est edan (Ledunois 2002:267). On trouve dans Herrieu les deux formes, par exemple dindantoñ, 'sous lui' (Herrieu 1994:206), edante, 'sous eux' (Herrieu 1994:135).


(1) Chomet 'oa badaouet ar c'hazh e-dan ar peul.
resté était assommé le 5chat sous le poteau
'Le chat était resté assommé sous le poteau.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:13)


Haute-cornouaille

Martin (1929:175) donne la forme cornouaillaise (Scaër, Guiscriff, Gourin) didan.

dialectes du Nord

(2) Pa sellez dinian ar mean...
quand regardes sous le pierre
'Quand tu regardes sous la pierre...' Léon (Plougerneau), M-L. B. (01/2016)


On trouve la forme dinɑ̃n dans le trégorrois (Plougrescant) de Le Dû (2012:45). Cette forme ne reçoit pas de pronom incorporé. C'est un pronom fort indépendant qui apparaît en argument interne de la préposition.


(3) 1SG dinɑ̃ me 1PL dinɑ̃n õm
2SG dinɑ̃ de 2PL dinɑ̃ ó
3SGM dinɑ̃ i 3PL dinɑ̃ ó
3SGF dinɑ̃ i Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:48)

bigouden

Goyat (2012:258) signale à Plozevet une forme /djã:n/, mais considère que la forme de loin la plus utilisée est /ʒã:n/.

Sémantique

La préposition spatiale dindan place la figure sous le fond, dans une relation de hiérarchie verticale.


Ce sens spatial peut être plus ou mois lâche et plus ou moins conventionalisé. Dans la phrase suivante, les patates sont spatialement sous le niveau de la terre, et non le contraire.


  • Neket gant an tri fark dister a c'houneze, unan dindan boued chatal, an eil dindan patatez ha kaol, un all dindan kerc'h ha gwinizh hag ur foenneg vihan, e c'helle bevañ e diad bugale.
'Ce n'est pas avec trois pauvres champs qu'il gagnait, l'un "sous" le fourrage à bétail, l'autre "sous" les patates et le chou, un autre "sous" l'avoine et le blé et une petite prairie qu'il pouvait nourrir sa maisonnée d'enfants.'
Léon, Abeozen (1986:58)


aspect prospectif

En sélectionnant une proposition infinitive, la préposition dindan réalise un aspect prospectif, qui place la borne de début du procès juste après le temps de la phrase.


(2) [...] lâret a rae o ofiserion dezhe eh oant edan monet e Pariz [...].
dire R1 faisait leur offic.iers à.eux R4,+V étaient sous aller à Paris
'[...] leurs officiers leur disaient qu'ils étaient sur le point d'aller à Paris [...].' Vannetais, Herrieu (1994:29)


Le sens temporel de la préposition est généralement une transposition de son sens spatial sur une ligne temporelle. La ligne temporelle est, comme en français, linéaire de gauche à droite. La préposition dindan, 'sous' ne garde donc pas son sens exact spatial dans la lecture temporelle.


(1) ---avant----------après-------->

expression

La préposition dindan entre dans différentes expressions figées où elle n'a pas le sens spatial habituel.


(1) Me ive am-eus he hanet dindan eñvor ...
moi aussi R.1SG-a la2 chanté de mémoire
'Moi aussi, je l'ai chantée de mémoire...' Léon, (Cléder) Seite (1998:21)


(2) Da borpant da dresa a zo dindannout?
ton1 paletot à1 raccommoder R est sous.toi
'Ton paletot qui doit être raccommodé, l'as-tu sur toi?' Trégorrois, Gros (1970:153)


(3) Bobby Fisher 'oa un deus c'hoarien echek djwellañ memes ma vehe la'ar't 'oa di'an boeson.
Bobby Fisher était un de joueurs echec meilleur même si était dit était sous boisson
'Bobby Fisher était un des meilleurs joueurs d’échecs, même si il se disait qu'il était alcoolique.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016)

Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 243-)