Demat

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L'interjection Demat ! 'Bonjour!' est formée de façon transparente du nom deiz 'jour' suivi de l'adjectif mat 'bon'.


(1) De mat d'id Bastien!
jour bon à'toi Bastien
'Bonjour à toi, Bastien!' Haute-Cornouaille (Kergrist-Moëlou), Le Garrec (1901:14)


(2) ... goude beza lavaret demad d'am mamm ha d'am zad. Léon, Seite & Stéphan (1957:51)
après être dit jour.bon à1'mon1 mère et à1'mon2 père
'...après avoir dit bonjour à ma mère et mon père'


Productivité d'usage

répartition dialectale et d'usage

Rybková (2012) a fait passer un questionnaire de compréhension du breton dans les zones urbaines du Finistère à une centaine de personnes. Si Kenavo est compris de 100 % des brittophones, seulement 91 % d'entre eux déclarent comprendre demat. Rybková (2012:48) l'explique par la concurrence dialectale d'usages différents, comme devezh mat ou bonjour deoc’h.


multiples alternatives de salutation

Les salutations commencent souvent en breton avec des descriptions d'une situation partagée (O vont? /en train d'aller/, Brav an amzer... /beau le temps/...).

La forme bonjour, empruntée au français, est aussi adoptée de longue date, ainsi que ses dérivés. Demander directement des nouvelles est aussi une stratégie répandue.


(3) Dibonjour, plac'hik Penn-al-lenn !
pfx.bonjour fille.DIM tête-le-lac
'Bonjour, fillette de Penn-al-lenn' Chanson Pérennès (1938:248-9)


(4) Ahanta, Kaou! Mond a ra mad ganéz? Léon, Seite & Stéphan (1957:71)
interjection Kaou aller R1 fait bien avec.toi
'Eh, Kaou, ca va?'


(5) Penaos emañ ar bed ganeoc'h?
comment est le monde avec.vous
'Comment allez-vous?'


Diachronie

 Falc'hun & Fleuriot (1978-79:11B)
 "L'expression "demat" n'est nullement un néologisme, comme on le croit par erreur. On la trouve souvent en moyen breton sous la forme dez mat."


En 1499, lorsque le voyageur allemand Arnold von Harff visite Nantes, il y note la salutation de breton médiéval Dematio (Gl.AvH, Demat deoc'h en breton moderne). En 1632, dans les Collocou de Quiquer de Roscoff, on trouve deis mat deoch, ou deiz mat deoch.

Bibliographie

  • Botrel, Alan. 1997. 'Notennoù yezh: Demat, brezhoneg pe get?', Hor Yezh 210: 52-56.
  • Divi gKervella. 2000. 'Notennoù Yezh: morvarc'h, demat', Hor Yezh 223: 47.
  • Kerrain, Mark. 1998. 'Notennoù yezh : Demat, Mont zo ret, Mervel zo ret', Hor Yezh 214:109.