Darn- : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
 
(4 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le préfixe ''darn-'' est une [[grammaticalisation]] de l'[[indéfini]] ''[[darn]]'' 'certain, certains, partie'. Son sens est [[atténuateur]].
+
Le [[préfixe]] ''darn-'' est une [[grammaticalisation]] de l'[[indéfini]] ''[[darn]]'' 'certain, certains, partie'. Son sens est [[atténuateur]].
  
  
On trouve ce préfixe dans '''''darn'''vevañ'' 'vivoter' ou '''''darn'''goll'' 'perte incomplète' ([[Hemon (1985)]]).
+
{| class="prettytable"
 +
| (1) || Na ra ket || '''darn'''gofad ||mar kerez ||paneogwir zo ||boued ||frank. ||||''Trégorrois (Perros-Guirrec)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:64)
 +
|-
 +
| || [[na (IMP!)|IMP!]]<sup>[[1]]</sup> [[ober|fait]] [[ket|pas]]|| petit.ventr.[[-ad|ée]] || [[ma|si]] [[karout|aimes]] || [[peogwir|puisque]] [[zo|est]] || [[boued|nourriture]]|| [[frank|plein]]
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'Ne va pas te priver, parce qu'il y a largement de quoi.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
On trouve aussi ce préfixe dans '''''darn'''vevañ'' 'vivoter' ou '''''darn'''goll'' 'perte incomplète' ([[Hemon (1985)|Hemon 1985]]).
  
  
 
== Morphologie ==
 
== Morphologie ==
 +
 +
=== grammaticalisation ===
 +
 +
Le préfixe ''darn-'' est la [[grammaticalisation]] transparente du [[quantifieur]] ''[[darn]]''.
 +
  
 
=== mutation ===
 
=== mutation ===
Ligne 14 : Ligne 28 :
 
=== ''dar-'' vs. ''darn-'' ===
 
=== ''dar-'' vs. ''darn-'' ===
  
Selon [[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:16), la [[grammaticalisation]] du [[quantifieur]] ''[[darn]]'' en ''darn-'' a aussi donné le préfixe ''[[dar-]]'', lui aussi [[atténuateur]]. Il propose de dériver '''''dar'''bôd'' 'tête de pot' de ''darn pôd'', et '''''dar'''vah'' 'tronçon' de ''darn bah''. Le Bayon donne en synchronie ''darn-'' comme un [[allomorphe]] de ''[[dar-]]'' dans '''''darn'''viwein'' 'vivoter'.
+
Les initiales ''[[dar-]]'' et ''darn-'' provoquent toutes deux une lénition sur la racine et dénotent un [[atténuateur]]. Les deux préfixes ''[[dar-]]'' et ''darn-'', d'étymologies différentes, se soutiennent mutuellement dans la langue moderne de par leur ressemblance et leurs coïncidences de sens. Sur ce site, les deux formes sont documentées séparément, mais il est possible que les deux préfixes n'en forment plus qu'un seul, indifférencié, dans certains dialectes.
  
L'alternative est que les deux préfixes ''dar-'' et ''darn-'', d'étymologies différentes, se soutiennent mutuellement dans la langue moderne de par leur ressemblance et leurs coïncidences de sens.
+
[[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:16) considère qu'il ne s'agit que d'un seul suffixe [[atténuateur]]. Il propose de dériver '''''dar'''bôd'' 'tête de pot' de ''darn pôd'', et '''''dar'''vah'' 'tronçon' de ''darn bah''. Le Bayon donne en synchronie ''darn-'' comme un [[allomorphe]] de ''[[dar-]]'' dans '''''darn'''viwein'' 'vivoter'.
  
  
Ligne 27 : Ligne 41 :
 
La sémantique d'[[atténuateur]] s'écarte définitivement du nom ''darn'' lorsque la racine est un verbe, comme dans '''''darn'''vevañ'' 'vivoter' ou '''''darn'''goll'' 'perte incomplète'.  
 
La sémantique d'[[atténuateur]] s'écarte définitivement du nom ''darn'' lorsque la racine est un verbe, comme dans '''''darn'''vevañ'' 'vivoter' ou '''''darn'''goll'' 'perte incomplète'.  
  
La sémantique du préfixe glisse vers l'[[a-perfectif]] dans '''''darn'''deodek'' 'balbutieur'.
+
La sémantique du préfixe glisse vers l'[[a-perfectif]] dans '''''darn'''deodek'' 'balbutieur', mais le lieu d'articulation de /n/ et de /d/ sont tellement proches qu'il devient plus difficile de le séparer définitivement du préfixe ''[[dar-]]''.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:préfixes|Categories]]
 
[[Category:préfixes|Categories]]

Version actuelle en date du 28 janvier 2019 à 13:10

Le préfixe darn- est une grammaticalisation de l'indéfini darn 'certain, certains, partie'. Son sens est atténuateur.


(1) Na ra ket darngofad mar kerez paneogwir zo boued frank. Trégorrois (Perros-Guirrec), Konan (2017:64)
IMP!1 fait pas petit.ventr.ée si aimes puisque est nourriture plein
'Ne va pas te priver, parce qu'il y a largement de quoi.'


On trouve aussi ce préfixe dans darnvevañ 'vivoter' ou darngoll 'perte incomplète' (Hemon 1985).


Morphologie

grammaticalisation

Le préfixe darn- est la grammaticalisation transparente du quantifieur darn.


mutation

Le préfixe darn- déclenche une lénition sur le nom auquel il s'affixe.


dar- vs. darn-

Les initiales dar- et darn- provoquent toutes deux une lénition sur la racine et dénotent un atténuateur. Les deux préfixes dar- et darn-, d'étymologies différentes, se soutiennent mutuellement dans la langue moderne de par leur ressemblance et leurs coïncidences de sens. Sur ce site, les deux formes sont documentées séparément, mais il est possible que les deux préfixes n'en forment plus qu'un seul, indifférencié, dans certains dialectes.

Le Bayon (1878:16) considère qu'il ne s'agit que d'un seul suffixe atténuateur. Il propose de dériver darbôd 'tête de pot' de darn pôd, et darvah 'tronçon' de darn bah. Le Bayon donne en synchronie darn- comme un allomorphe de dar- dans darnviwein 'vivoter'.


Sémantique

Dans les noms composés comme darnved 'partie du monde', la sémantique est exactement celle du nom darn. Il pourrait s'agir uniquement d'un mot composé de deux noms, darn et bed, dans une relation d'état construit. La lénition sur bed 'monde' signale qu'un autre processus est à l'oeuvre.

Le nom féminin pare, ur bare dénote en agriculture une équipe de huit batteurs. Darnbare dénote une équipe de seulement sept batteurs. La sémantique s'écarte du nom darn en ce que, si une équite de sept batteurs sur huit est bien un sous ensemble d'une équite de huit, pragmatiquement il s'agit juste d'une équipe plus petite.

La sémantique d'atténuateur s'écarte définitivement du nom darn lorsque la racine est un verbe, comme dans darnvevañ 'vivoter' ou darngoll 'perte incomplète'.

La sémantique du préfixe glisse vers l'a-perfectif dans darndeodek 'balbutieur', mais le lieu d'articulation de /n/ et de /d/ sont tellement proches qu'il devient plus difficile de le séparer définitivement du préfixe dar-.