Déontique

De Arbres
(Redirigé depuis Déontiques)
Aller à : Navigation, rechercher

Un élément déontique est un élément qui induit une notion de devoir moral, ou de conformité aux convenances.

La modalité déontique est comprise dans les notions de juste, injuste, permis, interdit, équitable, obligatoire, nécessaire, facultatif...

L'adjectif brav, 'beau', a par exemple en (1) une lecture déontique de type 'convenable, décent' (cf. français C'est pas beau de mentir).


(1) N'eo ket brao beza ordinal euz ar gêr.
neest pas beau être toujours de le foyer
'Il n'est pas convenable d'être toujours absent de chez soi.'
Trégorrois, Gros (1989:'brao')


Les modaux

Le verbe faotañ, sans expérienceur, est typiquement déontique.


(1) Ur paotr èl ma faota, a-dres, a-feson.
un garçon comme que faut à-droit à-façon
'un gars comme il faut, un gars bien.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:25)


Les modaux peuvent induire une lecture déontique, comme le modal dleout. L'expérienceur de la construction, le sujet de dleout en (2), est la personne (humaine, car sensible à la notion de devoir), sur laquelle s'exerce la pression du devoir.


(2) Da 7 eur 30 e tleomp bout er-maez ag ar vourc’h…
à sept heure trente R devons être dehors le bourg
'Nous devons être sortis du bourg à sept heures trente...' Vannetais, Herrieu (1994:71)

Les constructions modales

(3) Da êo déomp èném gonsoli, kar ranna â réïmp or c'halon.
Dav eo deomp en em gonsoliñ kar rannañ a raimp hor c'halon
est à.nous se1 consoler car diviser R ferons notre cœur
'Nous devons nous consoler car nos cœurs finiront par se briser.' Léon (Lesneven), Burel (2012:38)

ellipses

Le Gléau (1973:42) signale des structures particulières, où des infinitives apparaissent après l'emploi de la copule eo. Il note que "ces tours traduisent une évidence, puis une nécessité". Il pourrait s'agir de cas d'ellipse du modal dav.


(4) Diouzh an oberoù eo barn an dud.
selon le actes est juger le gens
KAV. (1909:10), cité dans Le Gléau (1973:42)


(5) Neket er goañv eo mont da glask bleuñv.
ne.est.pas en.le hiver est aller à1 chercher fleurs
BAL. (1860:172), cité dans Le Gléau (1973:42)


La préposition 'da'

La préposition da peut aussi amener une lecture déontique.


(4) Neuze e soñjas he-doa da walc'hiñ warhoaz.
alors R pensa 3SGF-avait à laver demain
'Elle pensa alors qu'il lui fallait laver le lendemain.' Léon, Fave (1998:140)