Coordination : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Syntaxe)
(hag comme premier élément d'une proposition V2)
 
(32 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
La '''coordination''' est un processus par lequel deux expressions de même [[catégorie]] sont jointes ensemble par la [[conjonction]] de coordination ''ha(g)''.
 
La '''coordination''' est un processus par lequel deux expressions de même [[catégorie]] sont jointes ensemble par la [[conjonction]] de coordination ''ha(g)''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (1) || Den ne ||faotfe dehoñ ||<u>ewo</u> ||'''ha''' <u>bleniañ</u>|| 'sames.
 +
|-
 +
| ||[[nom nu|homme]] [[ne]] ||[[faotan|faudrait]] [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]] || [[evañ|boire]] ||[[&|et]] conduire || [[asambles|ensemble]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'On ne devrait pas boire et conduire en même temps.' ||||||''Scaër/Bannalec'', [[H. Gaudart (04/2016)]]
 +
|}
  
  
Ligne 8 : Ligne 17 :
 
Les [[morphèmes liés]], [[clitiques]], [[préfixes]] et [[suffixes]] ne peuvent pas être coordonnés.  
 
Les [[morphèmes liés]], [[clitiques]], [[préfixes]] et [[suffixes]] ne peuvent pas être coordonnés.  
  
== Syntaxe ==
 
  
Les syntagmes conjoints déclenchent le même accord que les syntagmes lexicaux non-conjoints.
+
== Syntaxe des groupes nominaux coordonnés ==
 +
 
 +
Les syntagmes conjoints déclenchent le même accord que les syntagmes [[lexicaux]] non-conjoints.
  
 
* ''Daet '''eo''' [ Lafabrier ha me ] doc'h tor an dostenn''... [19/07/1915], [[Herrieu (1974)]]
 
* ''Daet '''eo''' [ Lafabrier ha me ] doc'h tor an dostenn''... [19/07/1915], [[Herrieu (1974)]]
 
: 'Lafabrier et moi sommes allés à flanc de colline...'
 
: 'Lafabrier et moi sommes allés à flanc de colline...'
  
 +
 +
== Syntaxe des matrices coordonnées ==
 +
  
 
=== rannig associé ===
 
=== rannig associé ===
Ligne 21 : Ligne 34 :
  
  
=== 'hag all' ===
+
==== rannig ''a'' ====
  
En composé avec ''[[all]]'', 'autre', la conjonction de coordination obtient l'équivalent de 'etc.'.
+
On trouve le rannig ''a'' après la coordination ''ha(g)'' quand deux propositions partagent le même [[sujet]] ([[Le Roux (1957)|Le Roux 1957]]:440-441, [[Hemon (2000)|Hemon 2000]]:§175-2, 176-3).
 +
 
 +
* ''<u>Herri</u> '''a''' ziskennaz prim, '''a''' hadkrogas en brid e varc'h, '''hag''' '''a''' gerzas war-zu toul ar rec'hel.''
 +
: 'Henri descendit vite, reprit la bride de son cheval et marcha vers le trou des rochers' ([[Pi]]:33, cité dans [[Le Roux (1957)|Le Roux 1957]]:441)
 +
 
 +
* ''<u>Hi</u> '''a''' jomas sebezet '''hag''' '''a''' oue nec'het.'', [[SKRS.]]:52, cité dans [[Hemon (2000)|Hemon (2000]]:§175)
 +
 
 +
 
 +
C'est le aussi rannig qui apparaît dans ces environnements sans la coordination.
 +
 
 +
* ''<u>Ar mor</u> ive '''a''' lam, '''a''' c'hrosmol, '''a''' gri''., [[ISV.]]:14, cité dans [[Hemon (2000)|Hemon (2000]]:§175)
 +
 
 +
 
 +
==== rannig ''e'' ====
 +
 
 +
Occasionnellement, on trouve aussi en coordination le rannig ''e'' ([[Hemon (2000)|Hemon (2000]]:§176-3). Dans [[Le Roux (1957)|Le Roux (1957)]], on trouve ''e'' quand la conjonction est suivie par un autre élément que le rannig.
 +
 
 +
* ''<u>Mary</u> … '''a''' yez … davede Symeon… '''hag ez''' roas dezaff… he mabic.'', [[Nl.]]:n.96, cité dans [[Hemon (2000)|Hemon (2000]]:§176)
 +
 
 +
 
 +
==== à ne pas confondre avec le subordonnant ''hag a'' ====
 +
 
 +
La coordination ''ha(g)'' suivie du rannig ''a'' n'est pas une structure de subordination. Il existe indépendamment une structure de subordination introduite par le complémenteur ''[[hag a]]''.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(1)|| Me am eus gwelet ||eun den  || '''hag a''' ||deue ||d'in.
 +
|-
 +
| ||[[pfi|moi]] [[R]].1SG [[kaout|a]] [[gwelout|vu]] || [[art|un]] [[den|homme]]  || [[hag a|que]]<sup>[[1]]</sup> ||[[dont|venait]]|| [[da|à]]'[[pronom incorporé|moi]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'J'ai vu un homme qui venait vers moi.' ||||''Tréguier'', [[Le Clerc (1986)|Le Clerc (1986]]:§249)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== extraction "across the board" ===
 +
 
 +
[[Borsley & Stephens (1989)|Borsley & Stephens (1989]]:422) pointent que dans les cas de coordination comme ci-dessous, le sujet initial lie une trace dans les deux [[constituants]] coordonnés.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) ||'''An dud''' || a oa _|| paour|| hag || a c'houlenne _ ||an aluzenn. || ''Trégorrois'', [[Borsley & Stephens (1989)|Borsley & Stephens (1989]]:421)
 +
|-
 +
| ||[[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]]|| [[paour|pauvre]]||[[&|et]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[goulenn|demandait]]|| [[art|le]] aumône
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Les gens étaient pauvres et demandaient l'aumône.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) ||'''An dud''' || ne lavarent _||netra|| met || a chome _||sioul. || ''Trégorrois'', [[Borsley & Stephens (1989)|Borsley & Stephens (1989]]:422)
 +
|-
 +
| ||[[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] ||[[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[lavarout|disaient]]|| [[netra|rien]]||[[met|mais]]|| [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[chom|restait]]|| tranquille
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Les gens ne disaient rien mais restaient tranquilles.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== ''hag'' comme premier élément d'une proposition V2 ===
 +
 
 +
Les propositions tensées qui sont le second conjoint d'une coordination sont structuralement des [[matrices]] et l'on pourrait s'attendre à ce que l'ordre des mots soit identique dans les deux membres de la coodination, une fois mis à part quelques effets dus à la structure informationnelle de ces phrases. Cependant, la première matrice peut être [[SVO]] ou [[OVS]], et la seconde utiliser la coordination comme son élément initial (''Julie a gane hag e c'hoazhent mat'').
 +
 
 +
La coordination ''hag'' peut compter pour l'ordre des mots comme le premier élément d'un V2, en étant donc directement suivi d'un verbe tensé. En (1), la coordination pourrait être traduite par 'ensuite'.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| || ||||||||||| ''Cornouaille (Plogonnec)'', [[Kergoat (1976)|Kergoat (1976]]:3)
 +
|-
 +
| (1) ||colspan="4" | CONTEXTE: Nag a fent gant ar re gozh ivez, o istorioù na-penn-na-lost!
 +
|-
 +
| || '''Hag''' on aet || da Gemper ||d'ur skol|| uheloc'h, || e pañsion.
 +
|-
 +
| || et [[COP|suis]] [[mont|allé]]|| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> Kemper||[[da|à]]<sup>[[1]]</sup>'[[art|un]] école||[[uhel|haut]].[[-oc'h|plus]] || [[P.e|dans]] pension
 +
|-
 +
||| colspan="4" | '(Et/ensuite) Je suis allé à Quimper en pension dans une école pour les plus grands.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
==== horizons comparatifs ====
 +
 
 +
Bech (2001, 2017) montre que les matrices second conjoint de coordination en vieil anglais ne sont pas, comme souvent proclamé, massivement à verbe final. Cichosz (2018) abonde dans son sens en montrant que les phrases commençant par la coordination obéissent à la règle V2 de manière relativement similaire aux autres matrices. Les ordres à verbe final y sont seulement légèrement plus fréquents.
 +
 
 +
== Expressions ==
 +
 
 +
=== ''hag all'' ===
 +
 
 +
En composé avec ''[[all]]'' 'autre', la conjonction de coordination obtient l'équivalent de 'etc.'.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2) ||Nep den,|| sonaozour, teknikour,|| '''hag all'''...|| a gemer perzh ||a-dreñv al leurenn.
+
| (4) ||Nep den,|| sonaozour, teknikour,|| '''hag all'''...|| a gemer perzh ||a-dreñv al leurenn.
 
|-
 
|-
||| [[nep X|tout]] homme ||sonorisateur, technicien,|| et autre...|| [[R]] prend part|| [[a-drenv|derrière]] [[art|le]] scène
+
||| [[nep X|tout]] [[den|homme]] ||sonorisateur, technicien,|| et autre...|| [[R]] [[kemer|prend]] [[perzh|part]] || [[a-drenv|derrière]] [[art|le]] scène
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Quiconque, sonorisateur, technicien, etc. qui participe hors la scène.'  
 
|||colspan="4" | 'Quiconque, sonorisateur, technicien, etc. qui participe hors la scène.'  
Ligne 35 : Ligne 133 :
 
|||||||colspan="4" |''Standard'', [http://br.dofollow.be/wiki/Patrom:Infobox_Sonerezh_%28arzour%29 légende couleurs] sur Wikipedia
 
|||||||colspan="4" |''Standard'', [http://br.dofollow.be/wiki/Patrom:Infobox_Sonerezh_%28arzour%29 légende couleurs] sur Wikipedia
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Terminologie et notation ==
 
== Terminologie et notation ==
Ligne 40 : Ligne 139 :
 
Pour [[Le Gléau (1973:§88)]], la coordination ''ha(g)'' est une 'conjonction juxtapositive'.  
 
Pour [[Le Gléau (1973:§88)]], la coordination ''ha(g)'' est une 'conjonction juxtapositive'.  
  
La coordination peut être notée par le signe '&' en gloses.  
+
En breton, [[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:701) utilise le terme ''kenurzhiañ'', 'coordonner', littéralement /co-ordonner/. Il dénomme deux [[propositions]] coordonnées ''laverennoù kenurzhiet''. [[KAG (2016)]] utilise le terme ''kenlavarenniñ''.
 +
 
 +
[[Kervella (1947)]] utilise pour ''ha(g)'' les termes ''stagell kevreañ'' et ''stagell kendastum''.
 +
 
 +
La coordination peut être notée par le signe '&' en gloses. En sémantique formelle, la notation ∧ renvoie à la conjonction. La notation ∨ renvoie à la [[disjonction]].
 +
 
 +
 
 +
== Bibliographie ==
 +
 
 +
=== horizons théoriques ===
 +
 
 +
* Bech, Kristin. 2001. ''Word order patterns in Old and Middle English: A syntactic and pragmatic study'', Ph.D. dissertation, University of Bergen.
 +
 
 +
* Bech, Kristin. 2017. 'Old truths, new corpora: Revisiting the word order of conjunct clauses in
 +
Old English', ''English Language and Linguistics'' 21(1). 1–25.
 +
 
 +
* Cichosz, Anna. 2018. 'The V-2 rule in Old English conjunct clauses', ''Folia Linguistica Historica'' 39:2, 253–296.
  
  
 
[[Category:fiches|Categories]]
 
[[Category:fiches|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 +
[[Category:complémenteurs|*04|Categories]]
 
[[Category:conjonctions|Categories]]
 
[[Category:conjonctions|Categories]]

Version actuelle en date du 15 novembre 2019 à 16:41

La coordination est un processus par lequel deux expressions de même catégorie sont jointes ensemble par la conjonction de coordination ha(g).


(1) Den ne faotfe dehoñ ewo ha bleniañ 'sames.
homme ne faudrait à.lui boire et conduire ensemble
'On ne devrait pas boire et conduire en même temps.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016)


Morphologie

La conjonction est réalisée en ha, et en hag devant une voyelle ou un h.

Les morphèmes liés, clitiques, préfixes et suffixes ne peuvent pas être coordonnés.


Syntaxe des groupes nominaux coordonnés

Les syntagmes conjoints déclenchent le même accord que les syntagmes lexicaux non-conjoints.

  • Daet eo [ Lafabrier ha me ] doc'h tor an dostenn... [19/07/1915], Herrieu (1974)
'Lafabrier et moi sommes allés à flanc de colline...'


Syntaxe des matrices coordonnées

rannig associé

La conjonction ha peut être suivie, selon les phrases, de l'un ou l'autre rannig, a1 ou e4 (Press 1986:209).


rannig a

On trouve le rannig a après la coordination ha(g) quand deux propositions partagent le même sujet (Le Roux 1957:440-441, Hemon 2000:§175-2, 176-3).

  • Herri a ziskennaz prim, a hadkrogas en brid e varc'h, hag a gerzas war-zu toul ar rec'hel.
'Henri descendit vite, reprit la bride de son cheval et marcha vers le trou des rochers' (Pi:33, cité dans Le Roux 1957:441)
  • Hi a jomas sebezet hag a oue nec'het., SKRS.:52, cité dans Hemon (2000:§175)


C'est le aussi rannig qui apparaît dans ces environnements sans la coordination.

  • Ar mor ive a lam, a c'hrosmol, a gri., ISV.:14, cité dans Hemon (2000:§175)


rannig e

Occasionnellement, on trouve aussi en coordination le rannig e (Hemon (2000:§176-3). Dans Le Roux (1957), on trouve e quand la conjonction est suivie par un autre élément que le rannig.

  • Marya yez … davede Symeon… hag ez roas dezaff… he mabic., Nl.:n.96, cité dans Hemon (2000:§176)


à ne pas confondre avec le subordonnant hag a

La coordination ha(g) suivie du rannig a n'est pas une structure de subordination. Il existe indépendamment une structure de subordination introduite par le complémenteur hag a.


(1) Me am eus gwelet eun den hag a deue d'in.
moi R.1SG a vu un homme que1 venait à'moi
'J'ai vu un homme qui venait vers moi.' Tréguier, Le Clerc (1986:§249)


extraction "across the board"

Borsley & Stephens (1989:422) pointent que dans les cas de coordination comme ci-dessous, le sujet initial lie une trace dans les deux constituants coordonnés.


(2) An dud a oa _ paour hag a c'houlenne _ an aluzenn. Trégorrois, Borsley & Stephens (1989:421)
le 1gens R1 était pauvre et R1 demandait le aumône
'Les gens étaient pauvres et demandaient l'aumône.'


(3) An dud ne lavarent _ netra met a chome _ sioul. Trégorrois, Borsley & Stephens (1989:422)
le 1gens ne1 disaient rien mais R1 restait tranquille
'Les gens ne disaient rien mais restaient tranquilles.'


hag comme premier élément d'une proposition V2

Les propositions tensées qui sont le second conjoint d'une coordination sont structuralement des matrices et l'on pourrait s'attendre à ce que l'ordre des mots soit identique dans les deux membres de la coodination, une fois mis à part quelques effets dus à la structure informationnelle de ces phrases. Cependant, la première matrice peut être SVO ou OVS, et la seconde utiliser la coordination comme son élément initial (Julie a gane hag e c'hoazhent mat).

La coordination hag peut compter pour l'ordre des mots comme le premier élément d'un V2, en étant donc directement suivi d'un verbe tensé. En (1), la coordination pourrait être traduite par 'ensuite'.


Cornouaille (Plogonnec), Kergoat (1976:3)
(1) CONTEXTE: Nag a fent gant ar re gozh ivez, o istorioù na-penn-na-lost!
Hag on aet da Gemper d'ur skol uheloc'h, e pañsion.
et suis allé à1 Kemper à1'un école haut.plus dans pension
'(Et/ensuite) Je suis allé à Quimper en pension dans une école pour les plus grands.'


horizons comparatifs

Bech (2001, 2017) montre que les matrices second conjoint de coordination en vieil anglais ne sont pas, comme souvent proclamé, massivement à verbe final. Cichosz (2018) abonde dans son sens en montrant que les phrases commençant par la coordination obéissent à la règle V2 de manière relativement similaire aux autres matrices. Les ordres à verbe final y sont seulement légèrement plus fréquents.

Expressions

hag all

En composé avec all 'autre', la conjonction de coordination obtient l'équivalent de 'etc.'.


(4) Nep den, sonaozour, teknikour, hag all... a gemer perzh a-dreñv al leurenn.
tout homme sonorisateur, technicien, et autre... R prend part derrière le scène
'Quiconque, sonorisateur, technicien, etc. qui participe hors la scène.'
Standard, légende couleurs sur Wikipedia


Terminologie et notation

Pour Le Gléau (1973:§88), la coordination ha(g) est une 'conjonction juxtapositive'.

En breton, Kervella (1947:701) utilise le terme kenurzhiañ, 'coordonner', littéralement /co-ordonner/. Il dénomme deux propositions coordonnées laverennoù kenurzhiet. KAG (2016) utilise le terme kenlavarenniñ.

Kervella (1947) utilise pour ha(g) les termes stagell kevreañ et stagell kendastum.

La coordination peut être notée par le signe '&' en gloses. En sémantique formelle, la notation ∧ renvoie à la conjonction. La notation ∨ renvoie à la disjonction.


Bibliographie

horizons théoriques

  • Bech, Kristin. 2001. Word order patterns in Old and Middle English: A syntactic and pragmatic study, Ph.D. dissertation, University of Bergen.
  • Bech, Kristin. 2017. 'Old truths, new corpora: Revisiting the word order of conjunct clauses in

Old English', English Language and Linguistics 21(1). 1–25.

  • Cichosz, Anna. 2018. 'The V-2 rule in Old English conjunct clauses', Folia Linguistica Historica 39:2, 253–296.