Contraste entre les déterminants possessifs et les clitiques objets

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Les pronoms objet proclitiques et les déterminants possessifs sont souvent dits semblables (voir, par exemple, Kervella 1995:§430, Le Roux 1957:44, Guillevic & Le Goff 1986:154, Favereau 1997:§251-257, Jouitteau 2005/2010:chap4).

Cela est incorrect en moyen breton et dans différents dialectes du breton moderne dont le vannetais.

En moyen breton, seuls les pronoms objet proclitiques des verbes infinitifs sont semblables aux déterminants possessifs. Les proclitiques des verbes tensés ont un paradigme légèrement différent.
En breton vannetais moderne, les proclitiques préverbaux sont unifiés, et ont un paradigme partiellement distinct des déterminants possessifs.

En breton moderne, de nombreux dialectes montrent des signes morphologiques d'une différence de paradigmes. La confusion des deux paradigmes n'est nulle part complète dans les dialectes actuels dans la mesure où les pronoms objets ont les formes proclitiques hen, hel, her qui sont partout absentes des paradigmes possessifs.


Breton moderne sans objet proclitique

En breton central et dans tous les dialectes où les pronoms proclitiques objets ont disparu, remplacés par un pronom incorporé dans une préposition support de type ac'hanon, ac'hanout..., on voit clairement un contraste entre les systèmes nominaux et les systèmes verbaux puisque dans le système nominal, les proclitiques possessifs n'ont pas, eux, disparu.


Breton moderne avec objet proclitique

pronoms écho

Comme noté justement par Goyat (2012:250) pour les paradigmes de Plozevet, et cela est correct aussi dans les autres dialectes, les pronoms objets ne sont jamais doublés par des formes pronominales de pronoms écho. Les formes des possessifs le sont de manière très répandue.


l'inanimé

En breton moderne, les proclitiques objets forment maintenant un paradigme qui comprend un pronom inanimé. Les déterminants possessifs, eux, n'en comprennent pas.

Le pronom er, en qui est spécialisé pour l'inanimé n'est pas spécialisé en vannetais.

animé

(1) Mar laret d'ein più e glasket, M'hellou rein d'oh tu er havet.
si dites à.moi qui R1 cherchez moi pourrai donner à.vous moyen le trouver
'Si vous me dites qui vous cherchez, Je pourrai vous aider à le découvrir.'
Vannetais, chanson Le marquis de Pontcallec (Le Mercier d'Erm 1926:68)


inanimé

(2) m' ha punissou, té, pé n'ellein quet er gobér.
moi te punirai toi ou ne pourrai pas le.inanimé faire
'Je te punirai, toi, ou je ne le pourrai pas.' Vannetais, Guillome (1836:32)

vannetais

En vannetais, le proclitique objet [3SG.M] her, hen, hel comme en (1) n'a pas d'équivalent dans le paradigme des possessifs.


(1) ni her c'har a greiz hor c'haloun.
nous le aime à.milieu notre cœur
'Nous l'aimons de tout cœur.' Vannetais Troude 1855, Mignoun ar vugale p.5.


On voit ci-dessous que si le proclitique objet 3SGM est réalisé comme un déterminant possessif de mêmes traits en standard (e avec sa mutation douce afférente), en vannetais un contraste persiste entre le proclitique verbal et le proclitique nominal.


(2)a. Standard me e wel. b. Vannetais me her gwel.
moi le voit moi le voit
'Je le vois.' 'Je le vois.'


(3)a. Standard e wele b. Vannetais e wele
son lit son lit
son lit son lit


Bibliographie