Condition A du liage

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Selon la Condition A du liage, un pronom réfléchi doit être lié dans son domaine local.

Il doit y avoir un antécédent local co-référent qui le c-commande.


(1) An delioù melenx en emx zistag diouz ar gwez hag a darnij en aer.
le feuilles jaune se1 détache de le arbres et R volette dans.le air
'Les feuilles jaunes se détachent des arbres et voltigent dans l'air.' Le Bozec (1933:28)


En (2), la co-référence entre Yann et l'anaphore en fin de phrase n'est pas grammaticale. Selon la condition A du liage, cela s'explique par le fait que Yann est en dehors de la proposition infinitive qui dessine le domaine local. Il n'y a donc aucun antécédent pour l'anaphore e-unan dans son domaine local. La co-référence avec Lenaig est possible, car il existe un élément qui lie l'anaphore dans son domaine local: le sujet PRO de l'infinitive qui co-réfère avec Lenaig.


(2) Pedin a reas Yann Lenaig da respont *e-unan /he-unan.
inviter R fit Yann Lenaigx [ PROx de répondre lui-même / elle-mêmex ]
'Yann a demandé à Lenaig de lui répondre (*lui-même/elle-même).'
Trégorrois,Stephens (1990:157)