Chom

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe chom signifie 'rester', dans son sens spatial ou de persistance d'un état. C'est un verbe inaccusatif.


(1) Ur re bennak, koulskoude, zo chomet en tier...
un ceux quelconque cependant est resté dans.le maison
'Quelques-uns, cependant, sont restés dans les maisons...'
Trégorrois, Berthou (1985:78)


Morphologie

Après une lénition, la consonne initiale peut apparaître voisée, ce qui est parfois visibilisé en graphie.


(2) Ne jom anezi nemed he hloh Maria Pia hag a heller gweled (...).
ne1 reste de.elle seulement sa cloche Maria Pia que R peut.IMP voir
'Il ne reste d'elle que sa cloche Maria Pia que l'on peut voir.'
Léonard, Seite (1998:50)


variation dialectale

Le verbe chom, 'rester', se trouve en vannetais sous la forme chomel, c'est-à-dire avec le suffixe verbal infinitif -el.


(3) Lod-kaer a vehe gwell gete chomel amañ...
certain-beau R serait mieux avec.eux rester ici
'Un bon nombre aimerait mieux rester ici.' Vannetais, Herrieu (1994:57)


En Léon, on trouve parfois une voyelle /u/.


(4) ... pa zéo guir pénaos hini eus ar famil al n'hint ket é poan da choum ébars.
quand+C est vrai que N de le famille autre ne1'sont pas dans peine pour1 rester dedans
'... car aucun des membres de la famille ne souhaite rester dans la ferme.'
Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:198)

Syntaxe

sélection de l'auxiliaire

Le verbe chom se trouve avec les deux auxiliaires kaout/endevout et bezañ. Guillevic & Le Goff (1986:47) relie le choix de l'auxiliaire à un état (bezañ) ou d'une action (kaout/endevout). La différence n'est pas toujours limpide.


(1) e beñ 'm eus chomet klañv getoñ.
'1SG ai resté malade avec.lui
'Eh bien, j'en suis tombé malade.' Haut-vannetais, Louis (2015:278)


Expressions

chom hep

(1) evit chom hep gortoz re Kerrain (2001)
pour rester sans attendre trop
'Pour ne pas attendre trop longtemps.'


chom yac'h, chom klañv

(2) Penaos e vehe dezhe chomel yac'h ?
comment R serait à.eux rester sain
'Comment pourraient-t-ils rester en bonne santé? (dans ces conditions?)' Vannetais, Herrieu (1994:97)


(3) Skuiz-maro eo; war-bouez chom klañv ema.
fatigué-mort est sur-poids rester malade est
'Il est très fatigué, il est sur le point de tomber malade.' Ar Merser (2009:585)


chom berr

(4) Ar marc'hadour roñseed, hag a oar e vicher koulskoude, a chomas berr da laerezh anezhañ.
le march.and chevaux C R sait son métier cependant R resta court pour voler P.lui
'Le marchand de chevaux, qui connait pourtant son métier, n'a pu le voler.'
Press (1986:208), citant Trépos (1974:121)


chom peoc'h da X

(5) Kerz da bourmen, marmouz, ha chom peoc'h din! Léon, Seite & Stéphan (1957:75)
va pour 1 promener singe et reste paix à.moi
'Va voir là-bas si j'y suis, coco, et fiche-moi la paix!'

Diachronie

Dans le dialecte guérandais maintenant disparu, le verbe chom ne signifiait plus 'rester'. Il restait utilisé pour dans le sens de 'demeurer, habiter' (Ernault 1900-1901a:237).

Ernault (1882:236) relève une grammaticalisation de chom en modal de type 'falloir'. Cette grammaticalisation peut provenir du breton (passage au positif de chom hep, s'abstenir 'il ne faut pas'). Il peut aussi s'agir d'une influence du français (La soirée était bien, reste à laver la cuisine, maintenant.)


(1) Chomou k'hi gi deheñn. Vannetais (Bourg de Batz), Ernault (1882:236)
restera que'tu vas de.là
'Il faut que tu t'(en) ailles.'