Champ du milieu

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La zone de la phrase qui est appelée le champ du milieu désigne la zone de la phrase qui commence juste après l'élément fléchi et qui finit au bord gauche de la projection verbale étendue (vP). On l'appelle aussi le champ postverbal, même si ce terme est moins précis.


On trouve en breton dans le champ du milieu:

la particule aspectuelle bet lorsque celle-ci n'est pas cliticisée sur l'élément fléchi.
le sujet dérivé
le participe passé dans les temps composés


Les ordres verbe-sujet dans le champ du milieu sont sujets à variation dialectale. Certains dialectes peuvent placer un participe entre les deux, résultat d'un petit mouvement de la tête verbale dans le champ du milieu (Jouitteau 2005/2010).


Les prépositions fléchies argument du verbe pourraient remonter assez haut dans le champ du milieu, comme montré ci-dessous.

Le sujet argument interne e gig emplit le site du sujet dans le champ postverbal. 'tout' marque le site d'extraction du sujet. On s'attendrait à voir la préposition à droite du site d'extraction du sujet, c'est-à-dire dans une position de périphérie du VP, or la préposition fléchie apparaît plus haut que le site d'extraction du sujet. C'est donc qu'elle a opéré une montée.


(1) Ne oa ket deut [ e gig ]i gantañ [ toud _i], da laras-añ!
ne était pas venu son viande avec.lui tout à dit.lui
'Il n'avait pas ramené toute sa chair (il y avait laissé des plumes), comme il disait.'
Trégorrois, Gros (1984:39)


Suivant ce qu'on considère comme limite de bord gauche de la projection verbale, on trouve dans le champ du milieu différents adverbes.


(2) An trouz ne barr ket doc'hin neoazh a gousket.
le bruit ne1 empêche pas à.moi cependant de1 dormir
'Le bruit, cependant, ne m'empêche pas de dormir.' Vannetais, Herrieu (1994:85)