Structures causatives

De Arbres
(Redirigé depuis Causatifs)
Aller à : Navigation, rechercher

La structure causative dissocie l'initiateur de l'action et l'agent de cette action. Ainsi en (1), le locuteur va, de son initiative, se faire arracher une dent par quelqu'un d'autre.


(1) Me zo o vont da lakaat tennañ un dant d'an ospital.
moi est à4 aller de mettre arracher un dent à'le hôpital
'Je vais me faire enlever une dent à l'hôpital.' Lesneven/Kerlouan, A. M. (04/2016b)


Il y a plusieurs façons de construire des structures causatives en breton, avec trois verbes causatifs différents, et une structure directe.


Les verbes causatifs

Un verbe causatif est un verbe dont le sens signifie CAUSE.

Lorsqu'un verbe causatif sélectionne une petite proposition ( X CAUSE SC), il forme avec elle une structure causative.

Les verbes causatifs en breton sont:

ober, 'faire'
lakaat, 'mettre'
lezel, 'laisser'


Il faut signaler aussi le verbe léger -aat, qui obtient un verbe de changement d'état en s'affixant sur un adjectif (ruzaat, /rouge-sfx/, 'rougir').


ober, 'faire'

Le semi-auxiliaire ober 'faire' peut introduire une petite proposition qui dénote l'évènement qui est causé. En (1), le sujet de la causative est an Aotrou, qui est la cause de l'action d'évacuer. Le sujet de la petite proposition, argument du verbe skarzhiñ 'évacuer', n'est pas réalisé phonologiquement (c'est le pronom vide PRO).


(1) ... a pa zas an Aotrou d'ober [ skarzhiñ ar gambr ]...
quand vint le Monsieur pour faire évacu.er le chambre
'...quand le propriétaire vint faire libérer la chambre' Vannetais, Ar Meliner (2009:64)


Le pronom vide sujet de l'infinitive peut accidentellement coréférer avec le locuteur comme en (2).


(2) ...din eo bet roet ar gefridi da ober, mar ez kweljen,[ lavaret dit ]. Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:92)
à.moi est été donné le 1mission de1 faire si4 te3 voyais dire à.toi
'... j'ai été chargé, si je te voyais, de te le dire.'


avec sujet réalisé

Lorsque le sujet de la petite proposition est réalisé, la préposition da introduit l'expérienceur de la petite proposition. La préposition da est aussi assignatrice de cas pour le sujet de la petite proposition. A noter que dans les exemples trouvés ci-dessous en corpus, les verbes infinitifs ne sont pas transitifs.


(1) ...ki ebet n' helle ober d'ezan [ SC dont ac'hane ]
chien aucun ne1' pouvait faire à.lui venir de.là
'...aucun chien ne pouvait l'en faire sortir.' Perrot (1912:139)


(2) Sacha a rejont e kêr kalz marhadourien a ree d' [ SC ar hoñvers mond mad én-dro ]...
attirer R firent en ville beaucoup marchands R faisait de1 le 5commerce aller bien de.retour
'Ils attirèrent en ville beaucoup de marchands qui firent redémarrer le commerce.'
Léon (Cléder), Seite (1998:159)


(3) Hag eñ eo ive a reas da [ SC Gaorantin dond amañ da jom ]...
et lui est aussi R fit à1 Korentin venir ici pour1 rester
'Et c'est aussi grâce à lui que Korentin vint s'installer ici.' Léonard (Cléder), Seite (1998:111)


(4) Ober a reas d' [ SC ar c'heflusker tevel ] ha tapout a reas krog er roeñv bounner.
faire R fit à1' le 5moteur taire et prendre R fit poigne dans.le rame 1lourde
'Il fit taire le moteur et attrapa la lourde rame.' Beyer (2009:15)


(5) Ar rozell hag a ra d ' [ ar grampouezenn beza teo, tano, pe tano-kenañ ], a jañch hervez al lehiou.

Seite (1998:115)

(6) Evit ober dezho [ diskenn ] e lonkas Yann meur a skudellad laezh.

Cornouaille (Pleyben), ar Gow (1999:51)


La préposition da peut alternativement apparaître après le verbe de la proposition infinitive, en préfaçant directement le groupe nominal sujet.


(7) Ned eus nemet an houlieraj oc'h ober [ SC bevañ d 'ar gozh gwrac'h milliget-hont ]
ne y.a seulement le maquerellage à faire vivre à le vieille sorcière maudit-là.bas
'Cette vieille maudite ne vit que de maquerellage.'
De Rostrenen (1732:600), cité dans Menard (1995:§ 'houlieraj')


Si la phrase matrice de la construction causative introduit auparavant une préposition da, on obtient alors un effet de doublage.


(8) Mennet e oa d'ober d' [ SC ar vugale c'hoarzhin ].
destiné R était à faire à le1 enfants rire
'C'était destiné à faire rire les enfants.'
Cornouaille/bordure Léon (Dirinon) 1931, Kervella (1993:110)

lakaat, 'mettre'

Le verbe lakaat, 'mettre', sélectionne une petite proposition (SC).


(1) Er grip e lak [SC en dén klan bras ].
le grippe R1 met IMP malade grand
'La grippe rend les gens très malades.' Vannetais (lettres Herrieu), Louis (2015:261)


(2) Ranket am-eus lakaad [SC tennañ un dant ].
1SG-a mettre tirer un dent
'J'ai dû me faire extraire une dent.' Trégorrois, Gros (1984:394)


sujet vide de l'infinitive

La petite proposition peut contenir un sujet vide. Le sujet de lakaat et le sujet vide de cette petite proposition sont sémantiquement distincts.


(2) Ne likin ket c'hoazh [SC lammout va c'hazeg ].
ne mettre pas sujety encore PROx,*y sauter mon2 jument
'Je ne ferai pas encore saillir ma jument.'
Le Gonidec (1921:724), cité dans Menard (1995:§ 'lammout')


(3) Kit da lakaad [SC lared eun overn evidoh ] neuze.
allez à1 mettre PRO dit un messe pour.vous alors
'Allez donc vous faire dire une messe, alors.' Haute-Cornouaille, Derrien (1980:50)


distribution de la préposition da

Lorsque la petite proposition comporte un sujet vide (PRO), comme ce pronom n'est pas assujetti au filtre sur le Cas, aucune préposition n'apparaît.


(2) Pa' m boai lakaet [ PRO *i/j mirout ur plas war ar vag ]...
quand 1SG avait mis sujet garder un place sur1 le 1bateau
'Quand j'avais fait la réservation pour le bateau...’ Beyer (2009:5)


(z) Rag-se 'ta, e-keit ha ma save ar roue-meur kastell kaer Versaillez

e lakee [SC freuza, e Breizh-Izel, ar pez a gaerra on-oa: on touriou dantelezet ].
Léon,(Cléder), Seite (1998:98)


Cependant, le sujet n'est pas obligatoirement vide dans les constructions en lakaat, car la causative en lakaat peut assigner un cas au sujet de la proposition infinitive. On dit que c'est une construction ECM (à assignation exceptionnelle de cas).

Dans l'exemple en (1), l'objet, hon daeroù, reçoit un cas direct de lakaat, le verbe introduisant la causative. La préposition da apparaît alors (cf faisait [sécher nos larmes] vs. mettait nos larmes [à sécher]) .


(1) ... Atav e tae geti ur ger fentus bennak a lakae hon daeroùi [SC da sec'hiñ _ i ].
toujours R4 venait avec.elle un mot drôle quelconque que R1 mettait notre larmes à1 sécher
'Elle avait toujours quelque mot drôle qui (nous) faisait sécher nos larmes.’
Vannetais, Meriadeg, introduction ar Meliner (2009:7)


En (3), on voit que le verbe causatif lakaat assigne un cas prototypique de l'objet au sujet de l'infinitive. On voit une préposition da apparaître devant l'infinitive.


(3) ...gouarnamant Pariz ne glask nemed eun dra: [...]
... gouvernement Paris ne1 cherche seulement un 1chose:
oi lakaat da [ _i gaout méz eus o yez hag euz o amzer-dremenet ].
leur2 mettre à1 avoir honte de leur2 langue et de leur2 temps-pass.é
'Le gouvernement de Paris ne cherche qu'une chose: leur faire avoir honte de leur langue et de leur passé.'
Léon, (Cléder), Seite (1998:37)


En (4), le verbe causatif héberge un clitique réfléchi qui est le sujet de l'infinitive.


(4) Hi hum lak te greinein.
elle se1 met à1 trembler
'Elle se met à trembler.' Vannetais, Le Bayon (1878:69)


mouvement casuel du sujet de l'infinitive

Le mouvement opéré par le sujet de l'infinitive en breton, afin de récupérer un Cas du verbe causatif ECM, est mimiqué par les constructions équivalentes en franco-breton:

En français de Basse-Bretagne, le DP sujet de l'infinitive peut être placé avant son verbe infinitif. Cette possibilité n'existe pas en français standard.


faire un élève venir, faire le commerce aller..
St Michel, pour faire le diable s'irriter... (Kervarec 1910:620)

lezel et laoskel, 'laisser'

Les verbes laoskel et lezel, 'laisser', sélectionnent une petite proposition (SC).

La présence d'un sujet vide (PRO) en (4) est décelable grâce au pronom inanimé hen. En effet, selon la Condition B du liage, ce pronom anaphorique est autorisé uniquement dans la mesure où il n'est pas lié dans son domaine local. Si il n'y avait aucun PRO dans cette structure, le sujet le plus proche du pronom hen serait ar pehed, en position de le lier. La présence de PRO restreint le domaine local du pronom anaphorique à la petite proposition.


(4) Ar pehed a lez [ PROIMP hen ober ].
le péché R1 laisse sujet le faire
'Le péché se laisse faire.' Trégorrois, Gros (1984:207)
(litt. 'le péché laisse quelqu'un.e le faire')


Le sujet pronominal vide PRO peut servir de pronom co-référent dans une construction du faux sujet:


(5) Eur brezoneg hag a vije dipituz [ lezel [ _ da vond [ da hesk ]]].
un bretonx que R1 serait dommage laisser PROx à1 aller à1 tari
'Un breton qu’il serait dommage de laisser tarir.' Naig Rozmor, introduction de Ar Vastardez, par Lagadec


Lorsque le sujet de l'infinitive n'est pas un pronom vide (PRO), une préposition da apparaît dans la structure infinitive.


(6) Lausket en ined de dostat.
laissez le oiseaux de1 approcher
'Laissez les oiseaux approcher.' Vannetais, Le Bayon (1878:65)


(7) Aotrou, laoskit-me da vonet àr ho komz.
monsieur laissez-moi à1 [ SC aller sur1 votre3 parole ]
'Monsieur, permettez-moi de vous interrompre.'
Vannetais, Ar Meliner (2009:180)


Structure directe

Vallée (1980:XXIV) signale des structures de sens causatif sans qu'un des verbes causatifs n'apparaisse. Il donne:

  • preja ar vugale, 'faire prendre leur repas aux enfants'
  • redek ar saout, 'faire courir les vaches'
  • linka egile, 'faire glisser son adversaire (terme de lutte)'


(1) Me ho paleo.
moi vous3 promènerai
'Je vous ferai promener (déguerpir).' Vallée (1980:XXIV)


Sémantique: les causatives et la cause

La notion sémantique de CAUSE n'est pas unique pour une seule et même structure.

En (1), l’argument de cause de la causative coexiste avec l’argument de cause amené par la préposition gant. Ce dernier peut alors être compris comme instrumental.


(1) koñchennou sebezus hag a lakae va c’halon a vugel da strafuilha gant ar spont.
contes stupéfiant que R1 mettait mon2 cœur de1 enfant à1 trembler par le peur
'Des contes stupéfiants qui faisaient trembler de peur mon cœur d’enfant.' Cornouaille (Pleyben), Ar Go (1950:5)


à ne pas confondre

En sémantique, l'acception du terme verbe causatif peut concerner aussi les verbes dont la décomposition sémantique contient la notion de cause. Par exemple, reiñ, 'donner', peut être décomposé sémantiquement en /CAUSER que X appartienne à Y/ (voir quelques autres exemples dans Louis 2015:202).

Ces verbes qui contiennent sémantiquement la notion de cause ne forment pas ce qu'on appelle syntaxiquement une structure causative. En syntaxe, les verbes causatifs sont ceux qui forment les structures causatives.

Horizons comparatifs

La liste fermée des verbes causatifs varie de langue en langue.

En anglais par exemple, le verbe 'avoir', have est un verbe causatif. Ce n'est le cas ni en breton ni en français.


(2) He had [ them expelled ] , He had [ them review the case ] .
il a eux renvoyé il a eux revu le cas
‘Il les a fait renvoyer, il les a fait revoir le dossier.’ Anglais, Radford (1997:255)


Bibliographie

  • Baauw, S., Delfitto, D., 2005. 'New views on reflexivity: delay effects in romance', Probus 17, 145-184.
  • Bobaljik, Jonathan, & Phil Branigan. 2006. 'Eccentric Agreement and Multiple Case-Checking', Alana Johns, Diane Massam and Juvenal Ndayiragije (éds.), Ergativity, Kluwer.
  • Costantini F. 2012. 'On the argument structure of the causative construction: evidence from scope interactions', I. Franco et al. (éds.), Romance language and linguistic theory 2010, Amsterdam: John Benjamins, 203-220.
  • Folli & Harley 2007. 'Causation, Obligation, and Argument Structure: On the Nature of Little v', Linguistic Inquiry 38:2, 197-238.
  • Ippolito, M., 2000. Remarks on the Argument Structure of Romance Causatives, ms. MIT.
  • Martins, Ana Maria. 2006. 'Aspects of infinitival constructions in the history of Portuguese', Randall Gess and Deborah Arteaga (éds.), Historical Romance Linguistics, 327-356. Amsterdam: John Benjamins.
  • Pitteroff, M. 2014. Non-canonical lassen-middles, thèse, University of Stuttgart.
  • Pitteroff, M. & C. Campanini. 2013. 'Variation in analytic causative constructions: A view on German and Romance', Journal of Comparative Germanic Linguistics 16:209-230.
  • Sheehan, Michelle & Sonia Cyrino. 2016. 'Variation and change in the Romance faire-par', Romance Languages and Linguistic Theory, xxx.
  • Taranto, G. C. 2004. An event structure analysis of causative and passive get, Manuscript. University of California, San Diego.
  • Torrego, Esther. 2010. 'Variability in the case patterns of causative formation in Romance and its implications', Linguistic Inquiry 41: 445-470.
  • Tubino Blanco, Mercedes. 2010. Contrasting causatives: a minimalist approach, University of Arizona.
  • Vecchiato, A. 2011. Events in the grammar of direct and indirect causation, thèse, University of Southern California.
  • Wurmbrand, S. 2001. Infinitives: Restructuring and clause structure, Berlin: de Gruter.