Avezard-Roger (2007)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Avezard-Roger, Cécile. 2007. 'Les verbes « être » en breton', La Linguistique 43:1, 29-47. [10.3917/ling.431.0029. DOI].


 abstract
 In Breton, one can isolate, as will show this article, three different monemes « be » : « intrinsic be », « habitual be » and « situative be ».
 These verbal units, which are used in the language with a high frequency, can function either as « existential predicates » to present a unit, or to attribute a quality to a given entity by establishing a semantic connection between two non-verbal monemes. In accordance with Christos Clairis et al., we are here in the field of connective syntax, as opposed to nuclear syntax. It is thus on this distinction between connective syntax and nuclear syntax, and on the theoretical proposals of these authors vis-à-vis the point of view of André Martinet, that I have relied to present the functioning of these particular verbal units in Breton.


 début d'introduction
 L’objectif de cet article est de dégager les monèmes de sens « être » en breton et d’en présenter les usages en syntaxe connective. Dans un premier temps, je ferai donc le point sur les propositions théoriques de Christos Clairis concernant la distinction entre syntaxe nucléaire et syntaxe connective, en les confrontant au point de vue d’André Martinet. Puis, je présenterai l’inventaire des différentes unités verbales de valeur « être » et préciserai leurs emplois.


L'article est basé sur le corpus oral de Avezard-Roger (2004) recueilli auprès de 14 bretonnants natifs de zones régionales différentes : Duault en Centre Bretagne, La Forêt-Fouesnant en Cornouaille et Saint-Pol-de-Léon en Nord Léon.

erratum

L'exemple p. 46, noté correctement de personne 1 dans les gloses, est probablement traduit de manière erronée avec un sujet au singulier. La forme mejn est aussi étrange.

  • [ mɔ̃mkekaptmejn ]
est situatif + Pl neg capable plus
'(*Je ne suis >) Nous ne sommes plus capables.', La Forêt-Fouesnant