Arabat : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Morphologie)
(Une révision intermédiaire par un utilisateur est masquée)
Ligne 20 : Ligne 20 :
 
|(2)|| ''''Rabad''' ||eo, ||Bastien, || heul tamm || war va gourre.
 
|(2)|| ''''Rabad''' ||eo, ||Bastien, || heul tamm || war va gourre.
 
|-
 
|-
| || ? || [[COP|est]] || [[heuliañ|suivre]] [[tamm|morceau]] || [[war|sur]]<sup>[[1]]</sup> [[POSS|mon]]<sup>[[1]]</sup> [[gorre|dessus]]  
+
| || ? || [[COP|est]] || Bastien|| [[heuliañ|suivre]] [[tamm|morceau]] || [[war|sur]]<sup>[[1]]</sup> [[POSS|mon]]<sup>[[1]]</sup> [[gorre|dessus]]  
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Inutile, Bastien, d'insister du tout sur moi.' ||||||''Kergrist-Moëlou'', [[Le Garrec (1901)|Le Garrec (1901]]:24, 25)
 
|||colspan="4" | 'Inutile, Bastien, d'insister du tout sur moi.' ||||||''Kergrist-Moëlou'', [[Le Garrec (1901)|Le Garrec (1901]]:24, 25)
 
|}
 
|}
 
  
 
== Syntaxe ==
 
== Syntaxe ==
Ligne 34 : Ligne 33 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(2)|| '''Arabat'''|| dit || mont, e ||mod ebet !
+
|(3)|| '''Arabat'''|| dit || mont, e ||mod ebet !
 
|-
 
|-
 
| ||  ? || [[da|à]].[[pronom incorporé|toi]] || [[mont|aller]] [[P.e|dans]] ||façon [[ebet|aucun]]
 
| ||  ? || [[da|à]].[[pronom incorporé|toi]] || [[mont|aller]] [[P.e|dans]] ||façon [[ebet|aucun]]
Ligne 51 : Ligne 50 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(3)|| '''Arabad''' ||vo dim ||bea|| war lec'h ||ar foar || o kôc'ha.
+
|(4)|| '''Arabad''' ||vo dim ||bea|| war lec'h ||ar foar || o kôc'ha.
 
|-
 
|-
 
| ||interdit || [[COP|sera]] [[da|à]].[[pronom incorporé|nous]] || [[bezañ|être]] || [[war-lec'h|sur]] [[war-lerc'h|suite]] || [[art|le]] foire || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> merde.[[-a|chercher]]
 
| ||interdit || [[COP|sera]] [[da|à]].[[pronom incorporé|nous]] || [[bezañ|être]] || [[war-lec'h|sur]] [[war-lerc'h|suite]] || [[art|le]] foire || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> merde.[[-a|chercher]]
Ligne 66 : Ligne 65 :
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
 
|-
 
|-
|(4)|| '''Arabat''' || chom || hor genou || war nav eur.||||''Morlaix'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:112)
+
|(5)|| '''Arabat''' || chom || hor genou || war nav eur.||||''Morlaix'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:112)
 
|-
 
|-
 
| || interdit || [[chom|rester]]|| [[POSS|notre]] bouche || [[war|sur]] [[cardinaux|neuf]] heure
 
| || interdit || [[chom|rester]]|| [[POSS|notre]] bouche || [[war|sur]] [[cardinaux|neuf]] heure

Version du 7 octobre 2019 à 18:46

Arabat apparaît dans les constructions modales. Il n'a pas d'équivalent direct en français, où il est parfois traduisible par interdit ou, selon les contextes, il ne faut pas, il vaut mieux ne pas.


(1) Arabat 'oa deoc'h [VP bezañ kontet an-dra-se dezhe ].
? était à.vous être conté le chose- à.eux
'Il ne fallait pas que vous leur racontiez cela.' Favereau (1997:§375)


Morphologie

La première voyelle peut être absente.


(2) 'Rabad eo, Bastien, heul tamm war va gourre.
 ? est Bastien suivre morceau sur1 mon1 dessus
'Inutile, Bastien, d'insister du tout sur moi.' Kergrist-Moëlou, Le Garrec (1901:24, 25)

Syntaxe

négation des infinitives impératives

Arabat apporte la négation dans les propositions infinitives à l'impératif.


(3) Arabat dit mont, e mod ebet !
 ? à.toi aller dans façon aucun
'N'y va surtout pas !' Léon, Madeg (2013:9)


Parmi les stratégies alternatives, on trouve l'usage de nompas ou pas, ou de la préposition privative hep, 'sans' (tremen hep ober, /passer sans faire/ ou chom hep ober, /rester sans faire/).


temps passé, présent, futur

La construction modale se trouve au passé, au présent ou au futur. Au présent la copule eo peut être élidée.


(4) Arabad vo dim bea war lec'h ar foar o kôc'ha.
interdit sera à.nous être sur suite le foire à4 merde.chercher
litt.'Il ne faudra pas que nous arrivions après la foire pour ramasser le crottin.'
> Dépêchons-nous. Le Berre & Le Dû (1999:28)


sans expérienceur

(5) Arabat chom hor genou war nav eur. Morlaix, Herri (1982:112)
interdit rester notre bouche sur neuf heure
'Il ne fallait pas rester à bailler aux corneilles.'