Ar Floc'h (1985) : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Page créée avec « Ar Floc'h, Loeiz. 1985. ''Va zamm buhez'', Lesneven, Mouladurioù Hor Yezh. :: ''Va zam buez'' (feuilleton dans ''An Oaled'', 1937-1938). ::: utilisé comme corpus dans... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
Ar Floc'h, Loeiz. 1985. ''Va zamm buhez'', Lesneven, Mouladurioù Hor Yezh.
 
Ar Floc'h, Loeiz. 1985. ''Va zamm buhez'', Lesneven, Mouladurioù Hor Yezh.
  
 +
: Bodilis
  
:: ''Va zam buez'' (feuilleton dans ''An Oaled'', 1937-1938).
+
 
 +
=== histoire éditoriale ===
 +
 
 +
Selon la page wikipedia sur Bodilis (sans source extérieure), le texte fut d'abord édité en 1935.
 +
 
 +
* 1937-1938. ''Va zam buez'', feuilleton dans ''An Oaled''.
  
 
::: utilisé comme corpus dans [[Urien (1989a)]].
 
::: utilisé comme corpus dans [[Urien (1989a)]].
  
 +
* édition par Hor Yezh.
 +
 +
* édition Mouladurioù Hor Yezh à Lesneven.
 +
 +
  Introduction de P. Denez à l’édition de 1985.
 +
  "kalz klokoc’h eo eta an embannadur-mañ eget an hini bet graet gant Hor Yezh e 1982."
 +
 +
 +
=== portrait dialectal ===
  
 +
[[Ar Floc’h (1985)]] utilise ''[[eget]]'' dans les comparatives (p.7) et non ''[[evit]]'', parfois ''[[diouzh]]'' (''diouti hepken e komzin'') et parfois [[deus]] (''pemp munutenn bale deus ar bourk'', p.8).
  
 +
 
[[Category:références de corpus|Categories]]
 
[[Category:références de corpus|Categories]]

Version du 23 septembre 2017 à 09:45

Ar Floc'h, Loeiz. 1985. Va zamm buhez, Lesneven, Mouladurioù Hor Yezh.

Bodilis


histoire éditoriale

Selon la page wikipedia sur Bodilis (sans source extérieure), le texte fut d'abord édité en 1935.

  • 1937-1938. Va zam buez, feuilleton dans An Oaled.
utilisé comme corpus dans Urien (1989a).
  • édition par Hor Yezh.
  • édition Mouladurioù Hor Yezh à Lesneven.
 Introduction de P. Denez à l’édition de 1985.
 "kalz klokoc’h eo eta an embannadur-mañ eget an hini bet graet gant Hor Yezh e 1982." 


portrait dialectal

Ar Floc’h (1985) utilise eget dans les comparatives (p.7) et non evit, parfois diouzh (diouti hepken e komzin) et parfois deus (pemp munutenn bale deus ar bourk, p.8).