Antéposition stylistique

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L'antéposition stylistique est un terme technique de la littérature grammaticale qui désigne un phénomène grammatical rare à travers les langues, mais commun en breton. Il s'agit du petit déplacement d'un élément grammatical de la droite immédiate d'un verbe tensé à sa gauche immédiate. Un de ses effets les plus repérables est l'antéposition d'un participe comme en (1). En breton, ce phénomène a été repéré initialement dans ce cas d'une antéposition de participe (ordres à participe préverbal), et d'une antéposition de tête verbale infinitive (cf. Ordres à infinitif antéposé et conjugaison analytique), par (Stephens 1982, Borsley, Rivero & Stephens 1996).


(1) Roet 'meus _ bara deoc'h ha 'oa ket mat.
donné 1SG.a _ pain à.vous que (ne) R était pas bon
'Je vous ai donné du pain qui n'était pas bon.' Bas-vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:50)


Schafer (1997) a ensuite remarqué que les phrases contenant une antéposition stylistique présentaient une structure informationnelle commune de focalisation de la phrase entière (structure informationnelle plate). Ces ordres de mots ne sont en effet pas compatibles avec la focalisation ou la topicalisation d'un objet ou d'un sujet en zone pré-tensée. Rivero (1999) propose qu'il s'agit du résultat d'une opération stylistique post-syntaxique.

Selon Jouitteau (2005/2010), le mouvement de tête visible avec les verbes non-tensés touche en fait tout constituant directement postverbal si et seulement si l'ordre à verbe second n'est pas réalisé par d'autres moyens (focalisation, enchâssement, négation...), en opération de dernier ressort. Selon cette analyse, les sujets ou objets initiaux des phrases entièrement focalisées sont aussi des cas d'antéposition stylistique.


Répartition dialectale

L'antéposition stylistique est à priori disponible dans tous les dialectes du breton. Elle est de plus présente dans des expressions figées répandues comme la matrice évidentielle en (2).


(2) Klevet em-eus _ lavared oa eun ti bihan gwechall. Ouessant, Gouedig (1982)
entendu 1SG-a dire était un maison petit autrefois
'J'ai entendu dire qu'il y avait autrefois une petite maison.'


Propriétés syntaxiques en breton

coordination de verbes antéposés

Comme en bulgare, le participe antéposé peut être coordonné, ce qui montre que l'élément déplacé peut avoir une structure syntaxique complexe (Rivero 1999:73).


(3) Lennet ha komprenet en deus Yann al levr.
lu et compris 3SGM a Yann le livre
'Yann a lu et compris le livre.' Breton, Rivero (1999:73)


transparence de bet

Bet est invisible pour l'antéposition stylistique; cette particule compte comme si elle était cliticisée sur le verbe tensé.


(4) Lennet am eus bet __ al levr.
lu R.1SG a été le livre
'J'ai (eu) lu le livre.' Breton, Rivero (1999:73)


transparence du plus haut CP

L'antéposition du participe est obligatoire en dernier ressort pour prévenir un ordre à verbe initial (Jouitteau 2007), mais l'inverse n'est pas vrai: ce n'est pas le cas que toute présence dans la zone préverbale empêche l'antéposition.

En (5), la seconde phrase coordonnée commence par un élément haut dans la structure, war ar marc'had 'par dessus le marché', qui qualifie l'attitude du locuteur quant au contenu de son énoncé, et qui n'empêche pas l'antéposition stylistique.


(5) Diwe'et oa 'ministr tchentañ, ha war 'r marc'had, djwele'et vehe e oa meo.
tardé était (le) ministre premier et sur le marché vu était R était saoul
'Le ministre est arrivé en retard, et en plus, on voyait qu'il était saoul.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016)


(6) 'R wech c'hoazh, kresket e bet 'n talioù gante !
un 1fois encore monté est été le impôts avec.eux
'Ils ont encore augmenté les impôts.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016)


la plus longue distance

En (7), le verbe infinitif gortoz 'attendre' a été antéposé sans son objet ar bloavezh 1950. Il croise cependant dans sa montée l'auxiliaire rankout, la particule bet, l'explétif vide du passif impersonnel, et enfin l'auxiliaire tensé et son rannig. Il est possible dans ce corpus que la lecture sur le verbe soit focale.


(7) Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:172)
Gortoz ez eus bet ranket __ ar bloavez 1950 evit kavoud a beb seurt traou da brena a-nevez.
attendre R+C est été devoir <attendre> le an.née 1950 pour trouver de1 chaque sorte choses pour1 acheter à1-nouveau
'Il a fallu attendre 1950 pour trouver de tout à acheter de nouveau.'


Structure informationnelle

L'antéposition stylistique est licite lorsque toute la phrase est de l'information nouvelle (Stephens 1982, Jouitteau 2005/2010, mais aussi lorsque le groupe verbal est entièrement répété.

En (1), le participe passif savetaet n'est pas antéposé stylistiquement à sa première occurrence. A la seconde, il est antéposé alors qu'il apporte de l'information ancienne.


Morlaix, Herri (1982:81)
(1) Ma oa savetaet ar Republik, ar vro, Bro-C'hall, savetaet e oa ivez va femzek lur.
si1 était sauvé le République le 1pays le pays-Franc sauvé R était aussi mon2 quinze franc
'Si la République, le pays, la France, étaient sauvés, mes quinze francs aussi.'


Ces données seraient à vérifier avec un verbe actif transitif dont l'objet n'est pas antéposé, pour s'assurer qu'il s'agit bien d'une tête seulement qui est déplacée.

  • M'en doa livet Gaugain bleunioù e-leizh, livet en doa ivez un daol hag ur gambr. (à documenter)

Généralisations typologiques et hypothèses démenties par le breton

l'hypothèse d'un mouvement en FocP

Hrafnbjargarson (2003) propose que l'antéposition stylistique islandaise résulte d'un mouvement en zone préverbale de focus, la projection FocP. L'hypothèse d'un mouvement vers FocP en islandais est rejetée par Franco (2009b), qui pointe que la position FocP est réservée aux projections quantificationnelles, et qu'en islandais, topiques et focus sont des îles pour l'extraction, un effet absent des antépositions stylistiques.

Cette hypothèse est récurrente dans les langues où un effet d'emphase est noté, comme pour les langues romanes anciennes (Fisher & Alexiadou 2001, Fisher 2004a). En breton, on ne note pas d'effet de focus associé à l'antéposition d'un participe.


l'hypothèse d'une corrélation avec l'ordre OV

Le vieil italien, le vieux scandinave et, au moins de façon résiduelle, l'islandais, ont tous des ordres objet-verbe (Rögnvaldsson 1996, Franco 2009b:155). Poletto (2006) et Franco (2009) développent l'idée d'un paramètre cross-phases qui affecterait uniformément la péripérie gauche, et prédirait l'antéposition en prériphérie gauche de CP comme l'ordre OV en périphérie gauche de vP.

Cette généralisation ne tient pas en breton, où l'ordre canonique est à objet postverbal.


l'hypothèse d'une corrélation avec l'extraction du sujet

Si en islandais l'antéposition stylistique vise le site d'extraction du sujet, ce n'est pas le cas en breton, où le sujet peut être nul ou réalisé, en zone préverbale (topique suspendu) ou postverbale.

Les hypothèses d'antéposition stylistiques motivées par une stratégie d'évacuation du sujet (Franco 2009a,b) ne sont donc pas applicables en breton.


Hypothèses applicables au breton

l'hypothèse d'un mouvement à PF, d'ordre prosodique ou phonologique

Les analyses les plus phonologiques de l'antéposition stylistique proviennent du paradigme des langues slaves car l'auxiliaire peut y être clitique. Ce paradigme rejoint celui des langues à verbe second car les langues slaves sont à clitique second. Les paradigmes d'antéposition stylistique y sont vus comme le résultat d'une règle morpho-phonologique en forme phonologique; une "inversion prosodique" (Prosodic Inversion, Halpern 1992, 1995, King 1996) ou une "soudure morphologique" (Morphological Merger, Embick and Izvorski 1994, 1995).

Pour Rivero (1999), l'antéposition stylistique est le résultat d'une règle sensible à la hiérarchie syntaxique, et qui satisfait une condition structurale imposée par une catégorie dans la branche de réalisation de la phrase: la forme phonologique. Selon Rivero, les auxiliaires sont ces catégories fonctionnelles qui imposent des conditions d'interface qui ne sont pas purement prosodiques.


Diachronie

L'antéposition stylistique est commune en moyen breton.


(1) discaret ha trebuchet hez deues an edeficc a orgueil dre an humilité anezy.
détruit et tombé 3SGF a le édifice de orgueil par le humilité P.elle
'Elle a détruit l'édifice d'orgueil de par son humilité.' Breton 1576, Ca., Loth (1890c:288)


Horizons comparatifs

langues celtiques

Le breton est la seule langue celtique à montrer de l'antéposition stylistique (Rouveret 2017:32). Cette propriété est corrélée au fait que les autres langues celtiques sont à verbe initial (VSO).


(1) Cau (’r glwyd) a wnaeth y ffermwr (*y glwyd). Gallois, Rouveret (2017:32)
fermer le barrière R fit le fermier le barrière
'Le fermier a fermé la barrière.'


langues germaniques

islandais et faroe

Le phénomène d'antéposition stylistique a été décrit initialement sous le nom de Stylistic Fronting pour l'islandais et le faroe. Ce phénomène a été étudié largement dans Maling (1980), puis, entre autres, Jónsson (1991), Holmberg (1997, 2000, 2003...), Ott (2009), Franco (2009), Molnár (2010), Sigurðsson (2010), Angantýsson (2011), Wood (2011)... L'antéposition stylistique en islandais cible les sites d'évacuation d'un sujet par mouvement A-barre ou la place du sujet d'une construction impersonnelle. Dans l’exemple en (2), le participe stolið peut optionnellement se mettre devant l'auxiliaire tensé, dans l'emplacement canonique du sujet hveri qui est ici remonté dans l'interrogative. Comme ce mouvement est optionnel, la motivation pour le mouvement semblait mystérieuse et a été conséquemment appelée "stylistique". Ce terme peut porter à confusion en breton où l'antéposition du participe, lorsqu'il est possible, est aussi obligatoire pour prévenir un ordre à temps initial de type * meus debret ar gwastell).


(2) Hveri heldur þú að ti (stolið) hafi (stolið) hjólinu.
qui penses tu que volé a volé la.bicyclette
'Qui penses-tu a volé la bicyclette?' Islandais, Holmberg (2000), cité dans Jouitteau (2010:500)


Holmberg (2000) attribue l'optionalité du mouvement du verbe à des différences de niveau de langue, Hrafnbjargarsson (2004) à des effets de focalisation et Molnár (2010) à des effets d'accentuation. Comme le breton bet, verið 'été' est transparent pour l'antéposition stylistique.


(3) Tekin hefur verið ___ sú ákvörðun að fresta kosningunum.
pris a été le décision de repousser élection.le
'La décision a été prise de repousser les élections.' Islandais, Sigurðsson (2010:178)


Pour une analyse de l'antéposition stylistique en islandais en terme de mouvement évacué (remnant movement), se reporter à Ott (2018).


moyen anglais

On trouve des antépositions stylistiques en moyen anglais (Trips 2003), mais pas en anglais moderne.


vieux scandinave continental

L'antéposition stylistique est documentée en scandinave continental jusqu'à la moitié du XVI°, en moyen danois, vieux suéduois et vieux norse. Les langues scandinaves continentales actuelles ne permettent plus ces ordres de mots (Franco 2009b:146).


(4) Som sagd er ved Propheten.
comme dit est avec __ prophète
'Comme le dit le prophète.' Moyen danois, 1550, Falk & Torp (1900:296), cité dans Franco (2009b:145)


(5) eina dittur er Droplaug hét .
une fille qui Droplaug était.appelé __
'une fille qui s'appelait Droplaug.' Vieux norse, Faarlund (2004), cité dans Franco (2009b:145)

langues slaves

Ce paradigme d'antéposition de tête verbale non-tensée au dessus d'un auxiliaire est connu dans les langues slaves sous le nom de long head movement (LHM), long mouvement de tête, car le mouvement d'une tête verbale infinitive par-dessus une tête d'auxiliaire semble contrevenir à la contrainte sur les mouvements de tête (Rivero 1991, 1992, 1993).


(6) Gledali sa filma.
vu [-foc] auxiliaire.clitique film
'J’ai vu un film.' Bulgare, Lambova (2002), cité dans Jouitteau (2010:500)


(7) Pojeo je (bio) sve gljive. / Bio je pojeo sve gljive.
mangé est été tous champignons été est mangé tous champignons
'Il a mangé tous les champignons.' Serbo-croate, Ackema and Čamdžić (2003), cité dans Jouitteau (2010:503)


langues romanes

L'antéposition stylistique est relevée dans les langues romanes anciennes, comme le vieux catalan, le vieil italien et le moyen et le vieux français (Fisher & Alexiadou 2001, Roberts 1993, Mathieu 2006, Franco 2009a,b). Fischer (2014) donne des arguments pour une analyse syntaxique de l'antéposition stylistique en vieux castillan.

Toutes les langues romanes anciennes qui présentent de l'antéposition stylistique sont aussi à verbe second, mais tous les ordres de croisement du participe et de son auxiliaire ne sont pas sans effet sur la structure informationnelle. Labelle (2016) relève des exemples d'antéposition du participe en moyen et vieux français, et conclut à des mouvements dans différents sites préverbaux, dont Spec,FocP (voir aussi Salvesen 2011).

Les ordres de mots à antéposition stylistique ne sont plus représentés autrement que sous formes gelées dans les langues romanes actuelles (mais voir Cardinaletti 2003). En français moderne, seules quelques expressions gelées montrent un mouvement verbal au dessus de l'auxiliaire (Honni soit _ qui mal y pense).

Terminologie

L'antéposition stylistique est appelée en anglais stylistic fronting dans la tradition germanique, et Long Head Movement dans la tradition slave.


Bibliographie

  • Borsley, R.D. M.L. Rivero & J. Stephens. 1996. 'Long Head Movement in Breton', The Syntax of the Celtic Languages: a comparative perspective, Robert D. Borsley et Ian Roberts (éds.), 53-74. Cambridge University Press.
  • Jouitteau, M. 2013, 'La conjugaison analytique de doublement du verbe en breton', Ali Tifrit (éd.), Phonologie, Morphologie, Syntaxe Mélanges offerts à Jean-Pierre Angoujard, PUR, 327-354. texte en ligne.
  • Jouitteau, M. 2012. ‘Verb doubling in Breton and Gungbe; obligatory exponence at the sentence level’, The Morphosyntax of Reiteration in Creole and Non-Creole Languages, Aboh, Enoch O., Norval Smith et Anne Zribi-Hertz (éds.), John Benjamins, 135-174.
  • Jouitteau, M. 2011. 'Post-syntactic Excorporation in Realizational Morphology: Breton Analytic Tenses', Andrew Carnie (éd.), Formal Approaches to Celtic Linguistics, Cambridge Scholars Publishing, 115-142. texte en ligne.
  • Jouitteau, M. 2005/2010. La syntaxe comparée du Breton, éditions universitaires européennes, ISBN 978-613-1-52800-2. manuscrit en pdf ici ou sur Language Description Heritage.
  • Jouitteau, M. 2010. 'A typology of V2 with regard to V1 and second position phenomena: an introduction to the V1/V2 volume', Jouitteau (éd.) Verb-first, Verb-second, Lingua 120:2. 197-209.
doi:10.1016/j.lingua.2008.11.011.
  • Jouitteau, M. (guest éd.) 2010. Verb-First, Verb-Second, Lingua 120:2.
  • Jouitteau, M. 2007. 'The Brythonic Reconciliation: From V1 to generalized V2', J. Craenenbroek et J. Rooryck (éds.), The Linguistics Variation Yearbook, Netherland, 163-200. pdf sur lingBuzz/000681
  • Jouitteau, M. 2005a. La syntaxe comparée du Breton, PhD ms. pdf ou pdf.
  • Rivero, M.L. 2000. 'Finiteness and Second Position in Long Verb Movement Languages: Breton and Slavic.', The Nature and Function of Syntactic Categories, R. Borsley, éd., Academic Press, N.Y., 295-323.
  • Rivero, M.L. 1999. 'Stylistic verb-movement in yes-no Questions in Bulgarian and Breton', Crossing Boundaries, advances in the theory of Central and Eastern European languages, Kenesei, Istvan (éd.), Amsterdam, John Benjamins, 67-90.
  • Rivero, M.L. 1999. 'Finiteness and second position in long verb movement languages: Breton and Slavic', Syntax and Semantics 32, pages??.
  • Schafer, R. 1997. 'Long Head Movement and Information Packaging in Breton', Canadian Journal of Linguistics 42 (1-2), 169-203.


horizons comparatifs

  • Ackema, P. & Čamdžić, A. 2003. ‘LF Complex Predicate Formation.’, UCL. Working Papers in Linguistics 15. London.
  • Angantýsson, Ásgrímur. 2011. The Syntax of Embedded Clauses in Icelandic and Related Languages. doctoral diss. Reykjavík: Hugvísindastofnun.
  • Boskovic, Zeljko. 1995. 'Participle movement and second position cliticization in Serbo-Croatian', Lingua 96: 245-66.
  • Burton-Roberts, Noel & Poole, Geoffrey. 2002. 'Syntax vs. Phonology: A representational approach to stylistic fronting and verb-second in Icelandic', Honeybone & Bermudez-Otero.
  • Burton-Roberts, Noel & Poole, Geoffrey. 2004. 'MLC Violations: Inplications for the Syntax/Phonology Interface', Minimality Effects in Syntax, A. Stepanov, G. Fanseslow & R. Vogel (éds.). Berlin: Mouton de Gruyter.
  • Burton-Roberts, Noel & Poole, Geoffrey. 2006. 'A representational approach to stylistic fronting and verb-second in Icelandic', Lingua 116(5): 562–600. Special Issue Linguistic Knowledge: perspectives from phonology and from syntax, Patrick Honeybone & Ricardo Bermúdez-Otero(éds.).
  • Caink, 1999. 'Against Long Head Movement: Lexical Insertion and the Bulgarian Auxiliary ‘be’', University of Wolverhampton.
  • Cardinaletti, Anna. 2003. 'Stylistic Fronting in Italian', Lars-OlofDelsing, CeciliaFalk, GunlögJosefsson, and Halldor ArmannSigurðsson (éds.), Grammar in Focus, Festschrift for Christer Platzack, 47-55. Lund: Wallin and Dalholm.
  • Ćavar & Wilder. 1992. 'Long Head Movement? Verb Movement and Cliticisation in Croatian.’, Sprachwissenschaft in Frankfurt Arbeitspapier 7. Frankfurt: University of Frankfurt.
  • Culicover, P. & R. Levine .2002. 'Stylistic Inversion in English: A Reconsideration', Natural Language and Linguistic Theory 19: 283-310.
  • Embick & Izvorski. 1995. ‘Participle –Auxiliary Word order in Slavic’, Proceedings of Formal Approaches to Slavic Linguistics 4. Cornell University.
  • Embick & Izvorski. 1994. ‘On Long Head Movement in Bulgarian’, Proceedings of ESCOL 12.
  • Faarlund Jan Terje. 2004. The syntax of Old Norse: With a survey of the inflectional morphology and a complete bibliography, Oxford University Press.
  • Falk, H. & A. Torp. 1900. Dansk-Norskens Syntaks, Kristiana: H. Aschehoug.
  • Fischer Susann. & Alexiadou A. 2001. 'On Stylistic Fronting: Germanic vs. Romance', Working Papers in Scandinavian Syntax 68, 117-145.
  • Fischer Susann. 2004a. 'Stylistic Fronting: a contribution to information structure', Arthur Stepanov, Gisbert Fanselow, & Ralf Vogel (éds.), MLC-effects in syntax, Berlin, New York: Mouton de Gruyter.
  • Fischer Susann. 2004b. 'The Diachronic Relationship between Quirky Subjects and Stylistic Fronting', K.V. Subarao & Peri Bhaskarao (éds.), Non-Nominative Subjects.
  • Fischer, Susann. 2014. 'Revisiting stylistic fronting in Old Spanish', Left Sentence Peripheries in Spanish, Diachronic, Variationist and Comparative Perspectives, Andreas Dufter & Álvaro S. Octavio de Toledo y Huerta (éds.), [Linguistik Aktuell/Linguistics Today 214], 53–76.
  • Franco Irene. 2009. Verbs, Subjects and Stylistic Fronting. A comparative analysis of the interaction of CP properties with verb movement and subject positions in Icelandic and Old Italian, doctoral dissertation, University of Siena.
  • Franco I. 2009b. 'Stylistic Fronting: a comparative analysis', Proceedings of IGG XXXV, University of Siena, CISCL Working Papers, special issue.
  • Franco, Irene. 2012. Verbal Stylistic Fronting in Old Florentine, texte.
  • Hein, Johannes. 2018. Verbal Fronting: Typology and Theory, phD thesis. texte.
  • Halpern, A. 1995. On the Placement and Morphology of Clitics, Stanford, CSLI Publications.
  • Halpern, A. 1992. Topics in the Placement and Morphology of Clitics, ms. University of Stanford.
  • Holmberg, A. 2003. 'Stylistic Fronting', M. Everaert and H. van Riemsdijk (éds.), The Blackwell Companion to Syntax, Oxford: Blackwell.
  • Holmberg, A. 2000. 'Scandinavian Stylistic Fronting: How any category can become an Expletive', Linguistic Inquiry 31:3, 445-483.
  • Holmberg, A. 1997. 'Scandinavian Stylistic Fronting: Movement of Phonological features in the Syntax', Working Papers in Scandinavian Syntax 60: 81-124.
  • Hrafnbjargarsson, G.H. 2004. 'Stylictic Fronting', Studia Linguistica 58-2, Blackwell Publishing. 88-134.
  • Jónsson, J. 1991. 'Stylistic Fronting in Icelandic', Working Papers in Scandinavian Syntax 48:1-44.
  • King, 1996. 'Slavic Clitics, Long Head Movement and Prosodic Inversion', Journal of Slavic Linguistics 4.1. 274-311.
  • Labelle, Marie. 2016. 'Participle fronting and clause structure in Old and Middle French', Christina Tortora, Marcel den Dikken, Ignacio L. Montoya and Teresa O'Neill (éds.), Romance Languages and Linguistic Theory 9, 213–232.
  • Lambova, M. 2002. 'Is Head Movement syntactic? Evidence from Bulgarian', MIT Working Papers in Linguistics 43, 91-104.
  • Mathieu, Eric. 2006.'Stylistic Fronting in Old French', Probus 18, 219-266.
  • Mathieu, Éric. 2013. 'The Left Periphery in Old French', Deborah L. Arteaga (éd.), Research in Old French: The State of the Art, [Studies in Natural Language & Linguistic Theory] 88, 327-350. Dordrecht: Springer.
  • Molnár, Valéria. 2010. 'Stylistic Fronting and discourse', Tampa Papers in Linguistics, Vol. 1, ed. by Stefan Huber & Sonia Ramírez Wohlmuth, 30–61. Department of World Languages, University of South Florida.
  • Ott, Dennis. 2009. 'Stylistic Fronting as remnant movement', Working Papers in Scandinavian Syntax 83:141–178.
  • Ott, Dennis. 2018. 'Stylistic Fronting as Remnant Movement', Studia Linguistica 72(1):1-38.
  • Poole, G. 1997. 'Stylistic Fronting in Icelandic: A case study in prosodic Xo-movement', Newcastle/Durham Working Papers in Linguistics 4, Philip Carr and William McClure (éds.), 249-285, Newcastle/Durham: Centre for Research in Linguistics, University of Newcastle upon Tyne and Department of Linguistics and English Language, University of Durham.
  • Poole, G. & Burton Roberts, N. 2004. 'MLC Violations: Implications for the Syntax/Phonology Interface', Minimality Effects in Syntax, Stepanov, Fanselow & Vogel (éds.), Berlin: Mouton de Gruyter.
  • Rivero, M.L. 1993. Long Head Movement vs V2 and Null Subjects in Old Romance. Lingua, 89:217-245.
  • Rivero, M.L. 1992. 'Patterns of Vo-raising in Long Head Movement and Negation: Serbo-Croatian vs. Slovak', J. A. Lakarra and J. Ortiz de Urbina, (éds.), Syntactic Theory and Basque Syntax, International Journal of Basque Linguistics and Philology XXVII.
  • Rivero, M.L. 1991. 'Long Head Movement and Negation: Serbo-Croatian vs. Slovak and Czech', The Linguistic Review 8; 319-351.
  • Roberts., Ian. 1993. Verbs and Diachronic Syntax: A Comparative History of English and French, Dordrecht: Kluwer.
  • Salvesen, Christine Meklenborg. 2011. 'Stylistic Fronting and Remnant Movement in Old French', Janine Berns, Haike Jacobs, and Tobias Scheer (éds.), Romance Languages and Linguistic Theory, 323-342. Amsterdam: John Benjamins.
  • Sigurðsson, Halldór Ármann. 2010. 'On EPP effects', Studia Linguistica 64:159–189.
  • Trips, C. 2003. 'Stylistic Fronting in English', Nordlyd, Proceedings of the 19th Scandinavian Conference on Linguistics, Dahl, Bentzen & Svenonius (eds.), 31/2 :457-472.
  • Wilder, C.D. & D. Ćavar. 1994. 'Long Head Movement? Verb Movement and cliticization in Croatian', Lingua 93.1-58.
  • Wood, Jim. 2011. 'Stylistic Fronting in spoken Icelandic relatives', Nordic Journal of Linguistics 34:29–60.