Antéposition

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Antéposer, c'est 'poser devant'. En breton, des éléments de différents éléments dans la phrase peuvent être antéposés, le plu souvent pour les mettre en valeur, leur donner de l'importance dans la structure informationnelle.

L'antéposition est un terme informel qui désigne ce qui est une opération syntaxique de mouvement qui consiste à monter un élément plus haut dans la structure arborescente, de façon à ce que cet élément apparaisse linéairement devant un autre élément.


En (1), le groupe prépositionnel ouz red a été mis en valeur en étant antéposé devant la négation: la structure informationnelle de la phrase a motivé un mouvement dans la périphérie gauche, en zone de focus.


(1) Ouz red n'eus ket a remed _ .
à nécessité ne'y.a pas de remède <à nécessité>
'Contre la nécessité il n'y a pas de remède (nécessité n'a pas de loi).' Trégorrois, Gros (1984:540)


Le mouvement peut amener un élément en initiale de phrase alors qu'il vient d'une autre proposition. On parle alors de mouvement à longue distance comme en (2), où l'objet trabas awalc'h vient d'un site d'origine dans l'enchâssée.


(2) Trabas awalc'h a gave din em boa _ ganen va-unan... Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:53)
Tracas assez R1 trouvais à.moi 1SG avais <tracas assez> avec.moi mon2-un
'J'avais assez de problèmes avec moi-même (pour en chercher aux autres)'


Divers éléments peuvent âtre antéposés. L'antéposition de VP, c'est par exemple le mouvement du groupe verbal VP dans la zone pré-tensée.

Les mouvements peuvent avoir des propriétés différentes.

L'antéposition stylistique est particulière. C'est un mouvement qui cible cette même zone préverale, mais sans que la structure informationnelle soit changée. C'est un mouvement à très petite distance, qui peut toucher les têtes syntaxiques (participe passé) comme des constituants plus larges.