An-, am- : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Diachronie)
 
(Une révision intermédiaire par un utilisateur est masquée)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1) || '''an'''hun || '''am'''blijuz|| '''am'''wir
+
|(1)|| Da loeroù || a zo || en '''an'''du.|| (= en '''am'''du)|||| ''Trégorrois (Perros-guirrec)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:30)
|-  
+
|-
| || 'insomnie' || 'désagréable'|| 'peu vrai, invraisemblable', || [[Merser (2009)]]  
+
| || [[POSS|ton]]<sup>[[1]]</sup> chaussette[[-où (PL.)|s]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[zo|est]] || [[P.e|en]]<sup>[[+C]]</sup> dé<sup>[[1]]</sup>.[[tu|côté]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Tes chaussettes sont à l'envers.'
 
|}
 
|}
  
 +
 +
 +
[[Merser (2009)]] donne '''''an'''hun'' 'insomnie', '''''am'''blijuz'' 'désagréable', '''''am'''wir'' 'peu vrai, invraisemblable'
  
 
[[Le Roux (1915)|Le Roux (1915]]:90) relève en Goëlo '''''am'''liva'' 'pâlir' et '''''am'''skouer'' 'qui n'est pas d'aplomb'.
 
[[Le Roux (1915)|Le Roux (1915]]:90) relève en Goëlo '''''am'''liva'' 'pâlir' et '''''am'''skouer'' 'qui n'est pas d'aplomb'.

Version actuelle en date du 2 février 2019 à 12:57

Le morphème am- ou an- marque la négation, l'opposition ou le manque. Il préfixe les noms comme les verbes ou les adjectifs.


(1) Da loeroù a zo en andu. (= en amdu) Trégorrois (Perros-guirrec), Konan (2017:30)
ton1 chaussettes R1 est en+C1.côté
'Tes chaussettes sont à l'envers.'


Merser (2009) donne anhun 'insomnie', amblijuz 'désagréable', amwir 'peu vrai, invraisemblable'

Le Roux (1915:90) relève en Goëlo amliva 'pâlir' et amskouer 'qui n'est pas d'aplomb'.

Kervella (1947:§875) donne amliv, amheol, amlavar, amsent, amgredik, ambleudiñ

Favereau (1993:'an-') en ligne donne ankouaat, et le néologisme anorganeg, 'inorganique'.

Gros (1984:369) donne amzent, 'désobéissant'.

Goyat (2012:333) donne /'ãmɡɛjd/, amgeit, 'inégal' et /ãm'za:vɛd/, amzavet, 'partiellement redressé (sens moral)'.


Morphologie

mutations

Chalm (2008:w-217) signale que an- provoque une lénition sur les consonnes /t, p, gw, d, b, m/.

Cependant, Kervella (1947:§875) donne amgelt, amgristen et amc'houloù avec une lénition sur /k, g/, et Favereau (1993:'an-') en ligne donne antrugar sans lénition du /t/.

La mutation de /d/ en /z/ n'a pas l'air stable: Kervella (1947:§875) donne amdu mais amzesk.


répartition dialectale

Ce suffixe semble répandu dans tous les dialectes. Martin (1929:177) donne à Scaër, Guiscriff, Gourin: amloar, 'exposition Nord'.

Sémantique

am- vs. di-

Kervella (1947:§875) note une différence sémantique entre le préfixe am- d'opposition et le préfixe privatif di-:

  • amsent: 'dur à persuader' vs. disent: 'qui n'obéit pas'
  • amzesk: 'cancre, qui apprend difficilement', vs. dizesk: 'ignorant, sans instruction' (Merser 2009)


Press (1986:233) pose le contraste en terme de degrés de divergence par rapport à une norme. Il considère que le paradigme d'un verbe irrégulier comme mont, 'aller' correspond à direizh, quand un verbe montrant seulement quelques irrégularités comme boueta, 'nourrir' correspond à amreizh. Press (1986:223) donne aussi damreizh, 'anormal'.


Diachronie

Selon Deshayes (2003:36), le préfixe négatif an- est issu du vieux breton an-. Even (1978:35) le fait descendre du gaulois an-.

En moyen breton du XV°, le Catholicon donne anes, sur aes 'facile', traduit par le moyen français mesaise.

Le Brigant (1779:23) note au XVIII° que am- "désigne l'inexécution ou le contraire de l'action". Il cite amzent, 'désobéissant' et amrén, 'guider mal ou être en délire'.

Le Bayon (1878:15) propose quelques dérivations sur base verbale:

  • an- + hoair, 'qu'on ne trait pas' > anoer, 'génisse'
  • an- + go, 'coulant' > an̄go, an̄ho, 'stagnant' (deur ango, 'eau croupie')
  • am- + gortos > amhortet, 'regret d'une chose perdue'
  • am- + goet, 'su' > amhoet, 'insensé'


Gros (1984:369) considère que ce préfixe remonte au vieux breton et n'est plus productif en breton trégorrois.

Horizons comparatifs

Selon Deshayes (2003:36), le préfixe négatif an- se trouve aussi sous cette forme en cornique, en gallois et en irlandais.


A ne pas confondre

Il existe aussi un préfixe am- qui marque la proximité, l'entourage.