Afer

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le nom afer est un emprunt transparent au français 'affaire', mais il a grammaticalisé différemment en breton.


(1) Peus ken afer gwelet: va zad-me oa bet asamblez gant e dad.
as seulement affaire voir : mon2 père-moi était été ensemble avec son1 père
'Tu n'as qu'à voir: mon père le faisait avec le sien.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:8)


Syntaxe

L'usage de afer sans article n'en fait pas un nom nu, comme par exemple dans l'expression 'faire affaire'.


(2) Afer oa graet.
affaire était fait
'On fit affaire. Standard, Favereau (1997:§19)


Sémantique

contingence

En breton, ce nom dénote entre autres la contingence.


(3) /nəšed afaer əni /
a pas besoin P.elle
'Elle n'a pas besoin. Groix, Ternes (1970:285)


Son argument interne est alors introduit par la préposition deus.


(4) Bro-Iwerzhon 'deus afer deuz labour ar merhed 'veldoh ivez.
pays-Irlande a besoin de travail le fille[[|ed (PL.)|s]] comme.vous aussi
'L'Irlande a aussi besoin du travail de femmes comme vous.' Haute-Cornouaille, Derrien (1980:9)


variation dialectale

La notion de contingence peut être apportée de façon concurrentielle par le nom ezhomm.


Expressions

On retrouve afer, comme le français 'affaire' dans l'expression équivalente de 'avoir affaire à'.


(5) Divennet eo gand ma relijion kaout afer ouz tud 'giztañ.
défendu est avec mon religion avoir affaire à gens comme.lui
'Ma religion m'interdit d'avoir affaire à des gens comme lui.' Haute-Cornouaille, Derrien (1980:8)