Adarre : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
m
Ligne 22 : Ligne 22 :
 
| (2) ||Mar kouezhomp àr an douar, || ni a savo ||'''arre'''.
 
| (2) ||Mar kouezhomp àr an douar, || ni a savo ||'''arre'''.
 
|-
 
|-
| || [[ma|si]] tombons [[war|sur]] [[art|le]] terre || [[pfi|nous]] [[R]] lèveront || encore
+
| || [[ma|si]] tombons [[war|sur]] [[art|le]] terre || [[pfi|nous]] [[R]] lèvera || encore
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Si nous tombons à terre, nous nous relèverons.' ||||||''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:17)
 
|||colspan="4" | 'Si nous tombons à terre, nous nous relèverons.' ||||||''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:17)

Version du 27 avril 2013 à 21:16

Adarre, parfois abrégé en arre, correspond assez bien au français 'encore', ou 'de nouveau'.


(1) Peleh eo chomet al lostenn-ze adarre?
est resté le trainard- encore
'Où est encore resté ce trainard-là?' Trégorrois, Gros (1984:483)


L. Jade (c.p.) reporte l'expression du Cap-Sizun: Adarre zo rebech; 'Adarre est reproche'.

Cette expression pointe la différence sémantique entre adarre (nuance de reproche) et c'hoazh, 'encore' (plus neutre).


Il existe cependant des variétés de breton où la nuance de reproche de adarre n'est pas présente.


(2) Mar kouezhomp àr an douar, ni a savo arre.
si tombons sur le terre nous R lèvera encore
'Si nous tombons à terre, nous nous relèverons.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:17)