Absorption

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L' absorption casuelle est une opération de transformation, par exemple dans le cadre d'une analyse dérivationnelle de la passivisation.


Si on pense qu'un verbe passif dérive d'un verbe actif qui a été transformé, le participe passif a absorbé les cas que ce verbe assignerait sous sa forme active.

  • Le participe passif absorbe le cas et le rôle thématique d'agent assigné au sujet. Le sujet est dé-thématisé. Il devient optionnel, et est amené par une préposition lorsqu'il apparaît.
  • Le participe passif absorbe le cas assigné à l'objet, qui reçoit le cas du sujet.


(1) La souris chatouille le chat.
> passivisation >
Le chat est chatouillé (par la souris).


En breton, de même, nous avons, à partir de: ar c'hleñved sammañ Y


(2) Sammet eo bet gant ar hleñved.
chargé est été (Y) avec le 5malad.ie
'La maladie l'a emporté.' Ar Merser (2009:§ 'samma')


L'absorption dé-transitivise le verbe, qui est intransitif sous sa forme passive.

Un autre cas d'absorption en breton est celui des verbes détransitifs, où c'est l'expérienceur qui est dé-thématisé.