Absorption

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L' absorption est un mode de transformation productif, par exemple dans le cas de la passivisation.


Un participe passif absorbe les cas qu'un verbe assignerait sous sa forme active.

  • Le participe passif absorbe le cas et le rôle thématique d'agent assigné au sujet. Le sujet est dé-thématisé. Il devient optionnel, et est amené par une préposition lorsqu'il apparaît.
  • Le participe passif absorbe le cas assigné à l'objet, qui reçoit le cas du sujet.


(1) La souris chatouille le chat.
> passivisation
Le chat est chatouillé (par la souris).


En breton, de même, nous avons, à partir de: ar c'hleñved sammañ Y


(2) Sammet eo bet gant ar hleñved.
chargé est été (Y) avec le maladie
'La maladie l'a emporté.' Ar Merser (2009:§ 'samma')


L'absorption dé-transitivise le verbe, qui est intransitif sous sa forme passive.

Un autre cas d'absorption en breton est celui des verbes détransitifs, où c'est l'expérienceur qui est dé-thématisé.


Bibliographie

  • Radford, A. 1997. Syntax, a Minimalist introduction, Cambridge University Press.