Abardaez, enderv : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Morphologie)
Ligne 85 : Ligne 85 :
 
|||colspan="4" | 'J'ai eu des brûlures d'estomac cet après-midi quand j'étais au champ.'||||||||''Trégorrois'',  [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'dèvi')
 
|||colspan="4" | 'J'ai eu des brûlures d'estomac cet après-midi quand j'étais au champ.'||||||||''Trégorrois'',  [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'dèvi')
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Diachronie ==
 
== Diachronie ==
  
 
En [[moyen breton]] du XV°, le ''[[C.|Catholicon]]'' donne ''abretdahez'', traduit par le français ''soir'' et le latin ''sero''.
 
En [[moyen breton]] du XV°, le ''[[C.|Catholicon]]'' donne ''abretdahez'', traduit par le français ''soir'' et le latin ''sero''.
 +
 +
 +
== Bibliographie ==
 +
 +
* [[Trepos (1953)|Trepos, Pierre. 1953]]. 'A propos de AE, KENDAE, ABARDAE', ''[[Annales de Bretagne]]'' LX, 1, 92-99.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 13 juillet 2019 à 15:05

Abardaez, abardeas, ou anderuiac'h, enderv, endervezh sont les noms qui dénotent l'après-midi ou la soirée.


(1) ur zulvez d'abardaez, d'ar yaou vintin
un dimanch.ée de'soir à'le jeudi 1matin
'un dimanche soir, le jeudi matin.' Falc'hun & Fleuriot (1978-79:9A)


Morphologie

répartititon dialectale

La carte 09 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de 'la soirée'. On y voit les différentes variantes de abardaez, et sur le vannetais en remontant un peu à l'est, celles de Endervezh.

Kervella en 1954 dans Al Liamm 43, p. 43, distingue trois zones dans la carte:

pardaez prononcé /par'daës dans la plus grande partie du léon
 2° abardaez, prononcé /abar'dë/ en Cornouaille et dans une partie du Léon et Trégor, /abar'dé/ dans la lupart du Trégor
 3° anderv en vannetais et sur une bande Est de la Cornouaille et du Goelo, allomorphe de inderv, enderv.

Kervella ajoute qu'autour de Daoulas, entre les points 30 et 31 de l'ALBB, et de manière plus large dans le pays entre Le Faou et Landerneau, le Z final étymologique est prononcé. Il s'oppose donc à l'hypothèse de Trépos que la forme avec un Z final serait une création littéraire ("Du-hont, ha pa ne ve ken, ez eo abardaez, gant ar z distaget mat, ur ger eus ar yezh vev ha ne deo ket un adsavadenn lennegel, rak n' eo ket abardaevezh ez eo, peogwir ez eo anavezet-mat hemañ ivez").


variation dialectale

Martin (1929:175) donne correspondante à la forme léonarde abardaez la forme cornouaillaise (Scaër, Guiscriff, Gourin) abardeas. Cependant, à Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016) donne abdaez.


(2) C'hoariet vehe fooball en abdaez, met ma mamm ne leze ket 'hanon da c'hoari.
joué était football dans.le après-midi mais ma2 mère ne laissait pas 'P.moi à1 jouer
'On y jouait au football les après-midi, mais ma mère ne me laissait pas jouer.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016)


Martin (1929:175) donne correspondante à la forme léonarde abardaez la forme vannetaise anderuiac'h, qu'on trouve aussi sous la forme enderv, endervezh.


(3) An anderù e avansé. Hei e huilas un din i tunet.
le après.midi R avançait elle R vit un homme à venir
'L'après-midi avançait. Elle vit un homme venir.' Vannetais, An Diberder (2000:104)


alternatives

A travers les dialectes, on trouve de multiples alternatives, dont des composés plus près du français 'après-midi'.


(1) Da c'houde mer'nn e vehe c'hoariet foutball met va mamm ne leske ket ac'hanon da vont/c'hoari.
à1 après midi R était joué football mais mon2 mère ne1 laissait pas P.moi de1 aller/jouer
'On y jouait au football les après-midis, mais ma mère ne me laissait pas jouer.'
Plougerneau, M-L. B. (04/2016)


(2) E-barzh ar park e-kichen, e vez c'hoariet foot goude lein.
dans le parc à-côté R est joué foot après midi
'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l’après-midi.' Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016)


(3) Me am-eus bet kalondev goude kreisteiz aze pa oan er park.
moi R.1SG a eu coeur.brûle après mi-jour quand étais dans.le champ
'J'ai eu des brûlures d'estomac cet après-midi quand j'étais au champ.' Trégorrois, Gros (1989:'dèvi')


Diachronie

En moyen breton du XV°, le Catholicon donne abretdahez, traduit par le français soir et le latin sero.


Bibliographie