Abalamour

De Arbres
(Redirigé depuis Abalamour da)
Aller à : Navigation, rechercher

Abalamour marque la cause ('à cause de'), ou le but ('afin de'). C'est une préposition ou un complémenteur.


Morphologie

variation dialectale

On trouve les formes abalamour, ablamour, ou blam.


(2) ... ablamour ne ouezes ket peseurt a vez e foñs ar mor
parce.que ne1 sais pas quelle.sorte R est dans fond le mer
'Parce qu'on ne sait pas ce qu'il y a au fond de l'eau'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:21)


Le Ruyet (2012b) signale la forme blambèr ?, équivalent à abalamour da betra ?, 'à cause de quoi ? pourquoi ?'.


Sémantique

cause

(1) Ne gare ket nemeur e genvreur, abalamour d’e spered risigner.
ne1 aimait pas guère son1 con.frère à.cause de1' son1 esprit ricaneur
'Il n'aimait guère son confrère à cause de son esprit moqueur.'
Standard, Drezen (1990:28)


but

(3) abalamour da gaout greun ha kolo
afin de1 avoir grain et paille
'pour avoir du grain et de la paille.' Léon, Mellouet & Pennec (2004:92).


(4) ar re a chome d'ar gêr [...] a veze kaset d'ar marc'had abalamour da zeskiñ dezho ar vicher.
le ceux R restait à1' le 1maison R était envoyé à1' le marché afin de1 apprendre à.eux le 1métier
'Ceux qui restaient à la maison étaient envoyés au marché pour apprendre le métier.'
Léon, Mellouet & Pennec (2004:79).


Syntaxe

Abalamour sélectionne des propositions tensées introduites par le complémenteur vide ou le complémenteur ma 'que', et des groupes nominaux introduits par la préposition da 'de'.


abalamour ma

(1) … hag a gerze netra ken nemet abalamour m' edont boazet.
et R1 marchait rien autre.chose seulement car que étaient habitué Cornouaille, Crocq (1924:8)
'… Et qui marchaient rien que par habitude.'
'… Et qui marchaient uniquement car ils y étaient habitués.'


abalamour e

(2) Hoc'h kamalad a vez atav o klemm ablamour e koumañs e labour da 8e hanter.
votre3 ami R1 est toujours à4 plaindre car R commence son travail à 8H demi
'Votre ami se plaint tout le temps que son travail commence à 8:30.'
Plougerneau, M-L. B. (04/2016)


(3) Den ne defe evañ alkol ablamour e rankont kondui da vont d'ar gear.
homme ne1 devrait boire alcool car R doivent conduire pour1 aller à1'le 1foyer
littéralement 'Personne ne devrait boire de l'alcool car #ils doivent conduire pour rentrer.'
Plougerneau, M-L. B. (04/2016)


(4) abalamour e ree ar chiminal kalz moged Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:44)
parce.que R faisait le cheminée beaucoup fumée
'parce que la cheminée fumait beaucoup

abalamour da

En tant que complémenteur, abalamour sélectionne la préposition da. Abalamour peut être séparé de cette préposition da par du matériel adverbial exprimant l’attitude du locuteur vis-à-vis des conditions de vérité de la circonstancielle de cause, ou quantifiant la part de cause ('plus ou moins à cause de…').


(1) abalamour moarvat d’ar c’heleier ha d’ar gelennadurez a gaved enno…
à.cause sans.doute de1' le nouvelles et de1' le instruc.tion R1 trouve.IMP dans.eux
'… sans doute à cause des nouvelles et de l’instruction qu’on y trouvait.' Cornouaille (Pleyben), Ar Go (1950:5)


(2) …hogen abalamour muioc’h c’hoaz marteze d’an istoriou burzudus, skrijus pe fentus a veze warno da lenn !
mais à.cause plus encore peut-être de1'le histoires merveilleux terrifiant ou drôle R est sur.eux à1 lire
'… Mais peut-être plus encore à cause des histoires merveilleuses, terrifiantes ou drôles qu’on y trouvait à lire.'
Cornouaille (Pleyben), Ar Go (1950:5)


En français, ces adverbes apparaissent en préface de la circonstancielle de cause, et non pas aussi bas dans la structure.


abalamour da... da...

Lorsque abalamour introduit une proposition infinitive dont le sujet est réalisé, on obtient un doublement de la préposition da. La première prend le sujet de l'infinitive comme sont objet, l'autre la proposition infinitive.


(1) ablamour deomp da gaout tammoù kaol nevez ha patatez nevez.
afin de.nous de1 avoir morceaux choux nouveau et patates nouveau
'pour avoir des choux frais et des pommes de terre nouvelles.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:13)


(2) abalamour dezo da gousked êz.
afin de.eux de1 dormir facile
'afin qu’ils dorment à l’aise, tranquillement.' Trégorrois, Gros (1989: 'êz’)


Jouitteau (2005/2010:chap 4) a émis l'hypothèse, vérifiée dans Jouitteau (2012), que la seconde préposition da est requise pour assigner un cas à la proposition infinitive elle-même.

Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La Préposition Conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p.242)