A-ziouzh : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
 
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
|(1)|| Setu unan, || ar gwad é tiver || '''a-zoc'htoñ'''.
 
|(1)|| Setu unan, || ar gwad é tiver || '''a-zoc'htoñ'''.
 
|-
 
|-
| || [[setu|voici]] [[unan|un]] || [[art|le]] sang [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> couler ||de.[[pronom incorporé|lui]]  
+
| || [[setu|voici]] [[unan|un]] || [[art|le]] [[gwad|sang]] [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> couler ||de.[[pronom incorporé|lui]]  
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'En voici un qui saigne.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:92)
 
|||colspan="4" | 'En voici un qui saigne.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:92)

Version actuelle en date du 3 décembre 2019 à 12:04

A-ziouzh ou a-zoc'h est une préposition qui marque une idée de provenance puis d'éloignement, de séparation.


(1) Setu unan, ar gwad é tiver a-zoc'htoñ.
voici un le sang à4 couler de.lui
'En voici un qui saigne.' Vannetais, Herrieu (1994:92)


(2) Dre-mañ, a pa lazher un hoc’h, e lamer ar c’hig druz a-zoc’htoñ.
par-ci quand tue.IMP un cochon R4 enleve.IMP le 5chair gras de.lui
'Ici, quand on tue un cochon, on en enlève la chair grasse.' Vannetais, Herrieu (1994:41)


Selon Ledunois (2002), les prépositions a-ziouzh et diouzh sont sémantiquement équivalentes.


Morphologie

La préposition complexe a-ziouzh est composée de la préposition a1 suivie de la préposition diouzh.


variation dialectale

On trouve la forme a-zoc'h dans la vallée du Scorff et en vannetais.


(2) En deus me distaget a zoc'h ar barrig kamm.
R.3SG a me .taché de le branche.DIM tordue
'Il m'a détaché de la branche torte.'
Guillam ar Borgn, Le Scorff, cité par Ar Borgn (2011:31)


Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La Préposition Conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 251-)