-i (N.)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le suffixe -i forme des noms abstraits.


(1) redi, 'contrainte'

diegi, 'paresse', Trépos (2001:77)


Kervella (1947:§838) donne gwini, minic'hi, prediri, kefridi, penifi, mec'hi, lec'hi.


Diachronie

  • vieux breton diochi, breton moderne diegi, ‘paresse’, Fleuriot (1964b:336)


Irslinger (2014:88) pointe que l'étymologie du suffixe de nom abstrait masculin -i est sujet à débat, et renvoie à une discussion par Jackson (1953:351ff).

Jackson (1953:353) et Fleuriot (1964:336) proposent une origine commune pour le suffixe abstrait collectif ‑i et le suffixe -ezh qui aurait, lui, évolué différemment à cause d’un changement de division syllabique.

A ne pas confondre

Selon Merser (2011:14), les noms en -i sont, "pour la plupart", féminins, mais il cite ar gozni, 'la vieillesse', qui est un dérivé en -ni.

Trépos (2001:77) donne aussi mereuri, 'ferme, métairie', mais ce mot est dérivé en -euri.

Il existe aussi un autre suffixe réalisé en -i, qui est un marqueur du pluriel.