-erez, -ourez

De Arbres
(Redirigé depuis -erez)
Aller à : Navigation, rechercher

La finale -erez ou -ourez forme des noms féminins d'agent, ou des noms concrets de machines ou objets désignés par leur fonction.


(1) Eno e oa eur ruzaterez.
y R y.avait un frotter.ir.sfx
'Là il y avait une glissoire.' Trégorrois, Gros (1984:359)


Kervella (1947:§833) donne : dornerez, falc'herez, nizerez, diennerez, skriverez, nijerez, stlejerez, heskennerez.


Morphologie

allomorphes

Le vannetais Le Bayon (1878:16) orthographie ces finales en -eres, au contraire des finales des noms abstraits en -ereah (Le Bayon 1878:13) .


(2) Ar foenn-ze a veze gellet troha gand ar falherez.
le foin-ci R1 était pu trancher avec le faux
'Il fallait couper ce foin à la faux.' Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:12)

composition

Il s'agit de deux suffixes consécutifs, le premier, -er, ou -our, formant des noms d'agent et le second étant la marque -ez des noms féminins.


nombre

Kervella (1947:§833) donne les formes plurielles mederezed, skolaerezed, divinourezed.


genre féminin

Les noms en -erez sont féminins.


(3) Ar geginérez
le cuisin.-ière
'La cuisinière.' Trégorrois, Gros (1984:364)


Cela dessine un contraste avec les noms abstraits en -ourezh, masculins selon Press (1986:62). Favereau (1997:§189) signale une hésitation de genre dans marc'hadourezh, 'marchandise'. Marhadoureah, 'marchandise', est un nom féminin pour Le Bayon (1878:13).


Syntaxe

en situation prédicative

Les noms d'agent en -erez peuvent s'employer sans article en situation prédicative. Ils ressemblent alors à des adjectifs qui porteraient une marque de genre (dougerez, 'enceinte'). Kervella (1947:§512) considère que ce sont des noms, car ils ne peuvent se trouver en position d'épithètes. En (2), les mots en -erez restent en effet en position prédicative.


(2) Honnez a zo dispignerez. Koufonerez eo da-vad.
celle.là R est dépens.sfx gaspill.sfx est pour1-bon
'Celle-là est dépensière. Elle est très gaspilleuse.' Trégorrois, Gros (1984:363)


Sémantique

Selon Kervella (1947:§833), les noms en -erez dénotent indifféremment une machine ou une femme qui effectue un travail donné.


A ne pas confondre

-erez vs. -erezh

Il existe aussi une finale en -erezh qui forme des noms abstraits d'action. Gros (1984:63-64) considère que -erezh est prononcé avec la voyelle initiale plus ouverte (è vs. é). Il montre par le même exemple qu'il ne fait pas de distinction de genre sur ces différentes dérivations.


(3) Ar geginérez a zo war ar geginèrez.
le cuisin.-ière R est sur le cuisin.N.
'La cuisinière est en train de faire la cuisine.' Trégorrois, Gros (1984:364)


Helias (1986:13) note aussi cette distinction de voyelle. Le nom abstrait pour 'moisson' est noté mèdèrez, ou en vannetais medèrèh, alors que le nom pour 'moissonneuse, femme ou machine', est noté medéréz.

A part quelques variations dialectales et quelques exceptions dont magerezh/ar vagerezh, 'action de nourrir', les suffixes de noms abstraits d'action sont masculins, alors que celui qui forme des noms d'agent ou d'objet est féminin.