-antez, -entez

De Arbres
(Redirigé depuis -entez)
Aller à : Navigation, rechercher

Le suffixe -entez, ou -antez, forme des noms abstraits.


(1) brav, 'beau' => braventez, 'beauté'


Trépos (2001:76) donne braventez, 'beauté'; garventez, 'rudesse'; follentez, 'folie'.

Goyat (2012:322) donne /fa'lente/, fallentez, 'mauvaiseté'; /ʒys'tente/, justentez, 'justesse'; /kọ'zɛ nte/, kozentez, 'vieillesse'; /ledã'nente/, ledanentez, 'largeur'.

Helias 1986:13) donne paourentez, 'pauvreté' sur l'adjectif paour, 'pauvre'.


Morphologie

base

La base est la plupart du temps adjectivale, mais peut aussi être verbale (/ka'rãnte/, karantez, 'amour', Goyat 2012:322).

dérivation

Selon Le Bayon (1878:14), les finales en -an̄té dénotent un état extrême et sont dérivées de la forme du superlatif de l'adjectif. Il donne gullan̄té, 'amélioration'.

Cependant, il donne aussi fallan̄té, 'perversité' (qui n'est pas réalisé en *gwashantez).


genre

Selon Le Bayon (1878:14), les finales en -an̄té sont de genre incertain. Il donne les masculins pillan̄té, 'abondance', largan̄té, 'générosité', et les féminins peuran̄té, 'pauvreté' et karan̄té.


variation dialectale et allomorphes

-ante

Trépos (2001:75, 76) signale une forme vannetaise qu'il orthographie ante ou -anté.


-enti, -anti

Favereau (1997:§161) considère que -enti et -anti sont des allomorphes cornouaillaise et vannetaise de -entez. Il donne comme dérivations équivalentes:

  • ar baourentez, 'la pauvreté', le trégorrois ar brawentez, 'la gentillesse', berrentez, 'gêne', bras(s)entez, 'grandeur', follentez, 'folie', furentez, 'sagesse'

et

  • mezhventi, 'alcoolisme'


Il donne les paires:

skuizhentez et le cornouaillais skuishenti, 'fatigue'
kozhentez, et le cornouaillais koshenti, 'ancienneté'


Répartition dialectale

-entez vs. -euri

Le suffixe -antez, -entez est concurrencé localement par d'autres suffixes formant des noms abstraits. Le Gall (1957) donne ainsi à l'Hôpital-Camfrout, avec le suffixe -euri, braveuri, 'beauté'. Il signale que la forme braventez "des dictionnaires" y est inutilisée.


-entez vs. autres suffixes

On trouve en breton le suffixe emprunté -entez en concurrence avec les suffixes -der, -ter, -ded, -idigezh et -erezh.


(3) traduction dérivé en -entez forme concurrente
'antiquité' kozente kozder (Vallée)
'avarice' pizente pizder (LeGon.)
'indifférence' divanierente dizeblanter (Vall.)
'impureté' diburente dic'hlanded (Le Gon.)
'inaliénabilité' diwerzablente diwerzidigez ou diroïdigez (Le Gon.)
'hérédité' herente hererez (Vallée)
propositions de corrections de Jaffrennou (1914) par Le Roux (1915:82)


Diachronie

Irslinger (2014:97) considère que ‑entez dérive du vieux breton -ant (Fleuriot 1964:348), suivi de -ez, au genre hésitant, qui dérive d'une racine en *‑iio̯ /ā‑.

Le suffixe -entez a été emprunté au français à différente époques successives. Le prescriptiviste celtisant Le Roux (1915:82) accepte ainsi 'relâchement' laoskente, qui remonte au moyen breton, mais rejette avec virulence les formations diburente, diwerzablente proposées par Jaffrennou (1914).