-ek (Adj.)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le suffixe -ek obtient un adjectif à partir d'une racine nominale.


(1) Amzer truek a ra deomp...
temps pitoyable R fait à.nous
'Il (nous) fait un temps pitoyable.' Vannetais, Herrieu (1994:153)


Morphologie

allomorphes

L'allomorphe -og semble restreint aux usages adjectivaux des noms d'agent en -eg, -og.


(1) ...dar récévour guinaouoc-sé.
pour1.le receveur idiot-ci
'... à cet imbécile de receveur.' Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:198)

allographe

Dans certains systèmes orthographiques, ce suffixe apparait toujours sous la forme -eg.


(2) Bremañ e vez lakaet nebeud a irvin doureg.
maintenant R est mis peu de navets eau.sfx
'Maintenant on cultive peu de navets aqueux (blancs).' Trégorrois, Gros (1984:360)


(3) Ne chomfes ket eno ha pa vefes kaloneg.
ne1 resterais pas y même.si serais courageux
'Tu n'y resterais pas, même si tu étais courageux.' Trépos (2001:§385)


composition

La dérivation en -ek peut s'opérer sur des racines complexes (merien diouaskelleg, /fourmis deux.aile.sfx/, 'fourmis à deux ailes', Trégorrois, Gros 1984:360).


Selon Vallée (1980:XVII), c'est ce suffixe adjectival -ek "qui marque surtout la possession" que l'on retrouve dans les finales des noms en -egezh, qui dénotent "les qualités des personnes, les habitudes, les dispositions morales".

On trouve aussi le suffixe -ek adjectival dans les finales en -adek, après un suffixe -ad. Vallée (1980:XXI) donne darwinadek, 'de l'école de Darwin'.

Sémantique

Sur une base nominale, le suffixe -ek peut obtenir un adjectif de deux types sémantiques.


adjectifs marquant une abondance

Cet adjectif peut dénoter une quantité importante du référent du nom base (1). Cette quantité peut dénoter une pluralité d'entités ou la grandeur d'une entité.


(1) Treuziñ a ran holl ar vro dostennek-mañ.
traverser R fais tout le pays collineux-ci
'Je traverse tout ce pays de collines.' Vannetais, Herrieu (1994:218)


Le Roux (1915:70) donne mezek 'honteux (qui a honte)', kalonek 'cordial (qui a du coeur)'. Trépos (2001:76) donne troadeg, 'qui a de grands pieds'.

(2) spered, 'esprit' > speredeg, 'intelligent'

troad, 'pied' > troadeg, '(au) grand pied', Merser (2009:481)


Selon Deshayes (2003:40), les adjectifs dénotant possession en abondance ou en quantité importante viennent du vieux breton -oc, puis le moyen breton -euc. Il correspond au cornique -ek, -ak et au gallois -og.


adjectifs marquant une qualité

Il existe des adjectifs en -ek qui ne dénotent pas de quantité importante, mais une qualité.


(2) 'Notennoù gramadeg a-ziwar skridoù Ivon Krog'
notes grammaire sur écrits Ivon Krog
'Notes de grammaire sur les écrits d'Ivon Krog.'
titre de Ar C'hog (1983) dans Hor Yezh 148-149: 3-14.


C'est le sens mentionné par Le Bayon (1878:19), qui traduit ces adjectifs par une paraphrase 'qui a...', suivie d'une nominalisation de la base (buhek, 'qui a de la vie', kalonek, 'qui a du cœur', talwedek, 'qui a de la valeur').

Selon Deshayes (2003:40), les adjectifs de qualité viennent du suffixe -oc du vieux breton.

-ek vs. -et

La différence sémantique entre des adjectifs en -ek et les participes passés (en -et) de même racine tient dans la durée dénotée de la qualité (l'adjectif en -ek n'implique pas de borne de début ou de fin de l'état).


(3) bleo rodellet bleo rodellek
'cheveux (rendus) bouclés, bouclés artificiellement' 'cheveux bouclés (naturellement)'
eun dén prederiet eun dén prederiek
'une personne soucieuse, préoccupée (passagèrement)' 'une personne habituellement soucieuse, préoccupée'
Vallée (1980:XXI)


-ek vs. -us

Le Bayon (1878:19) oppose méhek, 'qui éprouve de la honte', et méhus, 'qui fait honte'.

Vallée (1980:XXIII) contraste eveziek, 'habituellement attentif' et evezius, 'disposé à l'attention'.

Favereau (1997:§229) considère comme synonymes talvoudus et talvoudek, 'utile'.

A ne pas confondre

Il existe beaucoup de morphèmes différents réalisés en /ɛk, ɛg/. Ils sont inventoriés ici.


Bibliographie

Preder, éd. 1972b. 'KIS - E093-96: Al lostgerioù -el, -ek', Preder Kaier 159-160, Lavar 05, 68-78.