-eg, -og (N.)

De Arbres
(Redirigé depuis -eg (N.))
Aller à : Navigation, rechercher

Le suffixe -eg s'affixe sur un nom et obtient un autre nom. Il dénote une collection, une abondance de la dénotation de son nom de base, où le lieu de cette abondance.


(1) Ar bleizi 'zo er goadeg, eus emaint.
le loups R est dans.le bois P sont Menard & Kadored (2001:§'eus')
'(Le fait est que) les loups sont dans le bois (bien sur).'


Le suffixe -eg est particulièrement représenté dans les noms de lieux caractérisés par ce qu'on y trouve en abondance.


(2) talieg, 'gisement de laminaires', Favereau (1997:§155)


Trépos (2001:76) donne foenneg, 'lieu où on trouve du foin'; drezeg, 'roncier', gwerneg, lieu des aunes'.


Morphologie

Trépos (2001:76) signale que ce suffixe est -og en Léon occidental (legestrog, 'lieu des homards'). Favereau (1997:§155) signale aussi la forme taliog, 'gisement de laminaires' comme léonarde.


(1) Dastumit an dreog ha grit hordennoù anezho da zeviñ.
collectez le ivraie et faites fagots P.eux à brûler
'Ramassez l'ivraie et faites-en des fagots à brûler.'
KAV. (1909:77), cité dans Le Gléau (1973:48)


composition

base

Kervella (1947:§827) note que la base est tantôt un nom collectif (donc syntaxiquement pluriel), un nom singulier ou un nom avec un morphème singulatif. Il donne:

balaneg, lanneg, foenneg, lec'hideg, ruskeg, kistineg, kelvezeg, broeneg, gwezeg...
maeneg
dervenneg, avalenneg, favenneg, gwezenneg...


finales complexes

-egi, PL

La finale -egi est une dérivation plurielle de -eg.


(1) ...ne welomp nemet gwinizhegi bras, berrik-tra an ed enne ha treut...
ne1 voyons seulement blé.champs grand court.DIM-chose le blé dans.eux et maigre
'...nous ne voyons que de grands champs de blé, aux céréales très courtes et maigres.'
Vannetais, Herrieu (1994:80)


-adeg

En composé avec le suffixe -ad, -eg obtient la finale -adeg qui marque une action collective. En (2), votadeg dénote l'ensemble des actions individuelles de voter.


(2) Pa oa bet ar votadeg...
quand était eu le1 vot.-ad.sfx
'lors des élections...' Trégorrois, Gros (1984:348)


(3) Hirio ema an dennadeg lin eno.
aujourd'hui est le 1tir.-ad.sfx lin y
'Aujourd'hui, a lieu l'arrachage du lin chez eux (avec plusieurs participants).' Trégorrois, Gros (1984:348)
-egezh

En composé avec le suffixe -ezh qui dérive des noms abstraits, -eg obtient la finale -egezh.


(4) Hag an holl diegezh a yae eus un ti d'egile.
et le tout maisonnée R allait de un maison à autre
'Et toute la maisonnée allait d'une maison à l'autre.' Douarneniste, Denez (1996:77)


-edeg

Favereau (1993) donne comme équivalents gwinizheg et gwinizhedeg, f. -i, -ier, -où, 'parcelle de blé'.

genre

Selon Chalm (2008:W-214), les noms en -eg dénotant une collection sont toujours féminins. Selon Deshayes (2003:41), le suffixe -eg des noms de lieux est féminin.


(1) Ar bleizi 'zo er goadeg, eus emaint.
le loups R1 est dans.le 1bois.sfx P sont Menard & Kadored (2001):§'eus')
'(Le fait est que) les loups sont dans le bois (bien sur).'

nombre

  • -où

Selon Favereau (1997:§155), le pluriel des noms de lieux est en -où, et -i en vannetais.


  • -i

Les pluriels en -i sont documentés en vannetais. Le Bayon (1878:17) donne sapinek, sapinegi, 'sapinières', benalek, benalegi, 'genetaies', teilek, teilegi, 'fumiers'.

Les pluriels en -i se trouvent hors du vannetais. Ménard (2012) donne 'futaie', fusteg, f. -i; 'orangeraie', orañjezeg, f. -i; 'pommeraie', avalenneg, f. -i, -où.


  • -eier

Selon Hemon (2000:§24,4,fn.1) le pluriel des noms de lieux en -eg est parfois en (-egier>) -eier. Il donne foënnéyer (GR.:747), foenneier (BSA.:177) sur la base foenneg, 'lieu où on trouve du foin'.

Selon Hemon (2000:§24,4,fn.1) le pluriel des noms de collection en -eg, comme les noms de lieux, ont un pluriel en -eier. Il ne fournit que des exemples de nom de lieu.


  • -igi

Selon Chalm (2008:W-214), les pluriels sont en -où ou en -igi.

Sémantique

La sémantique de ce suffixe -eg excède largement les noms de lieux. Le nom levraoueg, 'bibliothèque' (Chalm 2008:W-214), est autant le nom de la collection de livres que le nom du lieu où ils sont regroupés.

En (1), le nom pour 'oreiller' est composé d'une suffixation en -eg sur le nom collectif plu 'plumes'.


(1) Me na lakaan plueg ebed dindan ma fenn.
moi ne.R mets plume.sfx aucun sous mon2 tête
'Je ne mets pas d'oreiller sous ma tête.' Trégorrois, Gros (1984:362)


La collection dans maneg est plausiblement réduite à deux gants. En (2), un singulatif féminin -enn s'y ajoute pour obtenir un gant solitaire (un 'gant de toilette').


(2) Amañ 'mañ ar vanegenn, an tamm savoñ.
ici est le 1gant.coll.SG le morceau savon
'Le gant est là, le morceau de savon aussi.' Léon, Kervella (2009:187)



horizons comparatifs

Deshayes (2003:41) compare sémantiquement le suffixe -eg des noms de lieux au suffixe -aie en français et au gaulois -akon latinisé en -acum.

Diachronie

Selon Deshayes (2003:41), le suffixe -eg, -og des noms de lieux vient du vieux breton -oc.


A ne pas confondre

Il existe beaucoup de morphèmes différents réalisés en /ɛk, ɛg/. Ils sont inventoriés ici.

Il est important de distinguer les noms de collection en -eg, -og et les noms collectifs, qui sont toujours pluriels.

Le morphème -eg qui marque les noms d'agent (amezeg, 'voisin'), existe aussi sous la variante -og.

Bibliographie

Zimmer, Stefan. 1992. 'On the Productivity of the Welsh Suffix -og', Journal of Celtic Linguistics, 1:139-144.

Russel, Paul. 1993. 'Modern Welsh -og and Productivity in Derivational Patterns', Journal of Celtic Linguistics, 2:151-156.