-at, -et (excl.)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le suffixe -at, sur une base adjectivale, est une marque exclamative.


(1) Gwasat amzer!
mauvais.excl temps
'Quel mauvais temps!' Académie bretonne (1922:151)


Morphologie

composition

Le suffixe -at, -et sélectionne une racine adjectivale.

allomorphes -at, -et

Il existe en vannetais un allomorphe en -et.


(2) (na) braùet un iliz!
(quel) beau.excl un église
'Quelle belle église!' Vannetais, Guillevic & Le Goff (1986:79)



Diachronie et variation dialectale

La forme de l'exclamatif de l'adjectif au degré de référence en moyen breton est -(h)et (Hemon 2000:46).

  • caerzet den, fin du XV°, N.:921
  • guelhet tra, breton de 1650 Nl.:325
  • brasset maleur a so meruel hep eur bellec, trégorrois du XVIII° BD.:2188


Selon Hemon (2000:46), le suffixe -at de la langue bretonne du XX° est un mélange de ce suffixe -(h)et, l'exclamatif traditionnel, et du sufffixe -añ du superlatif.

(3) bravât micher eo hini ar c'hemener!, Cornouaille 1912, MMKE.:150

'Quel beau métier que celui de tailleur!'


répartition dialectale

Au début du XX°, pour l'Académie bretonne (1922:151), c'est un trait du vannetais, mais aussi du trégorrois et du gallois et son usage est recommandé dans les écrits littéraires.


(4) Pellat ê bet!
loin.sfx est été
'Il a été si longtemps!' Trégorrois, Leclerc (1986:196), cité par Favereau (1997:532)


Hemon (2000:46) considère que dans la langue du milieu du XX°, le suffixe -añ du superlatif a entièrement supplanté le suffixe -at en Léon et Trégor.

Humphreys (1990:135) considère que le suffixe exclamatif est un trait du breton du Sud Est.


horizons comparatifs

Hemon (2000:46) considère que (h)et est le suffixe du degré de référence de l'adjectif en moyen gallois (caerzet den 'un homme aussi beau (que ça)').

Humphreys (1990:135) considère que ce suffixe -ad du breton est apparenté au gallois -ed qui est utilisé dans les comparaisons d'égalité, et n'a d'impact exclamatif que rarement en gallois littéraire.

Sémantique

Le suffixe exclamatif -at, -et n'est pas compatible avec le complémenteur exclamatif pegen (* pegen bravat tra).

Il peut apparaître avec le complémenteur exclamatif na(g), avec lequel on trouve aussi des finales du superlatif (na krisa tra!, Léon 1878, EKG.II.:226).

A ne pas confondre

Il existe trois suffixes -at différents et un suffixe -ad.