-an (DIM)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le suffixe -an forme des diminutifs. Ce suffixe était très productif en breton ancien.


(1) hunegan, 'loir (petit dormeur)'

amprevan, 'insecte, vermine' (sur preñv, 'ver'), Trépos (2001:75)

(2) laouenan, 'roitelet'

melegan, 'verdier', Gros (1984:168)


Kervella (1947:§832) donne: kogenan, kosan, kraban, garan, gouelan, grouan, c'hwiban, laouenan, levran, poc'han, seran, sidan, sioc'han.

melegan, polpegan, hunegan, nozegan

Favereau (1997:§149) donne polpegan, 'poulpiquet'.

Selon Kervella (1947:§832), c'est ce suffixe diminutif et hypocoristique qu'on trouve dans les noms Dinan, Reunan, Konan, Inizan, Peran. Favereau (1997:§149) ajoute Glenan, Rohan, Runan, Conan, Cozan, Skolan, Tristan.


Morphologie

productivité

Le suffixe diminutif -an n'est pas productif dans la langue moderne.


dérivation

Le suffixe -an se trouve sur base nominale comme adjectivale (Hemon 1976). Dans les deux cas, il obtient un nom. Son pluriel est en -ed. Le suffixe peut obtenir un nom à partir d'un adjectif, ce qui montre l'exocentricité du suffixe d'une manière similaire au singulatif.

Hemon (1976) note que la base adjectivale est favorisée pour former des noms propres à valeur hypocoristique.


-anig

Selon Gros (1984:168), les finales en -an ne sont plus perçus comme des diminutifs, et ils peuvent en conséquence eux-même recevoir le diminutif moderne -ig (laouenanig, meleganig).


-igan, -egan

On trouve aussi le suffixe diminutif composé -igan.

Diachronie

Le suffixe diminutif -an était d'emploi fréquent en vieux breton (Hemon 1976, Deshayes 2003:39, voir aussi GRVB.:252-253 pour d'autres exemples).

Hemon (1976) donne, pour le vieux breton:

fosan, 'petit fossé', XI°, Cart.R.
genouan, 'petite bouche', vieux breton, DGVB.:175, cerdoran, 'petit poète', DGVB.:103, beduan, 'petit bouleau', DGVB.:81
berran, birran, 'plutôt petit', XI°, Cart.R., vieux breton, GRVB.:253
bican, becan, 'petit', vieux breton, DGVB.:80
bodaran, 'plutôt sourd', 'un peu sourd', vieux breton, DGVB.:87
kaledan, 'plutôt dur', 'un peu dur', XI°, Cart.R.

On le trouve aussi après -oc, autre suffixe vieux breton pour former -ocan que l'on peut encore trouver sur des prénoms anciens (Fleuriot 1964:401-403, Hemon 1976:92).


Ce suffixe n'est plus productif dans la langue moderne. Hemon (1976) considère que le suffixe -an a perdu sa productivité vers la fin du XI°, et ne survit déjà qu'à l'état de trace en moyen breton dans:

amprefan, 'vermine', C., pl. ampreffanet, 'insectes', B., n.388
hunegan, 'hérisson', C.
coguenan, 'huppe fasciée', GR.:505, laouënan, 'roitelet', GR.:827
pochan, 'oiseau plongeur', pobelan, 'papillon', Vallée (1931:528), corrigan, 'nain', GR.:648, polpegan, 'lutin, diablotin', Vallée (1931:489)


horizons comparatifs

Hemon (1976) relève -an en gallois et en cornique, -án en vieil irlandais.

A ne pas confondre

Il existe aussi un autre suffixe -an qui est un emprunt au français -and et apparaît aussi sur les noms et les adjectifs (norman, 'normand', Amerikan, 'américain').

Bibliographie